Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité
- Advertisement -

- Advertisement -

Présidentielle de 2021 au Bénin : Zoom sur les 08 probables candidats qui retroussent leurs manches contre Talon

0 214

Réalisation: Loth HOUSSOU

A cinq (05) mois de l’élection présidentielle au Bénin (mars 2021), une observation approfondie du paysage politique permet d’entrevoir certaines figures qui, malgré ce que d’aucun qualifient de verrous politiques contre l’ouverture de la compétition électorale, réussissent vaille que vaille, à se positionner pour le challenge de gladiators à venir. Au nombre de huit (08), en dehors des candidatures surprises à annoncées en coulisses, ils font parler d’eux à travers les médias depuis plusieurs mois et retroussent sans relâche leurs manches, contre l’actuel locataire de la Marina, lui aussi probable candidat au 2nd mandat, pour accéder au fauteuil présidentiel de leur pays.
Coups de projecteur.

1-Ruffin Idossou ZOMAHOUN, 56 ans

Premier sinologue noir africain et écrivain, Ruffin idossou ZOMAHOUN est le président fondateur de l’ONG IFE. Ce digne fils ‘’Idaatcha’’ originaire de la commune de Dassa a forgé sa personnalité auprès des peuples chinois et japonais. Il fut par la suite, pendant plusieurs années, sous le régime défunt, « ambassadeur plénipotentiaire » du Japon. Très influent dans son Dassa d’origine, Ruffin Idossou ZOMAHOUN fait partie des compatriotes qui, depuis plusieurs mois, ont lancé les jalons de leur candidature à la Présidentielle de 2021. Bien qu’il soit quasiment absent sur le terrain, les coulisses nous renseignent que le probable candidat serait entrain de travailler par une stratégie qui ne nécessite guère assez de bruit autour de sa personnalité pour l’heure.

2-Daniel EDAH, 47 ans

Originaire de Djakotomey (Couffo) et ancien fonctionnaire international auprès de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), Daniel EDAH est un expert en développement et participation des jeunes. Auteur du célèbre roman bibliographique intitulé « Il fera beau » qu’il a lancé en novembre 2013 au palais des congrès de Cotonou, il fut candidat à la présidentielle de 2016 et a soutenu le Président Patrice Talon lors du second tour, avant de s’envoler à nouveau à l’étranger.
On se souvient qu’à peine 1an après ce soutien au chantre de la Rupture, l’homme a visiblement opté pour une position contraire et, à travers plusieurs posts sur la toile, il a critiqué à maintes reprises, certaines actions du Président Talon. De retour au Bénin en août 2020, Daniel EDAH, président du parti politique « Grâce pour la Prospérité Solidaire (GPS), est l’une des figures qui lorgnent le fauteuil présidentiel pour le compte de 2021. Arrivera-t-il à faire mousse ?
On attend de voir…

LIRE AUSSI :  Candidat UP dans le 3è arr. de Cotonou : Robert Cakpo, le grand poids politique aux côtés du leader Omer Adétonah, pour une victoire assurée des baobabs le 17 mai 2020

3-Nathanaël KOTY, 41 ans

C’est la 2è plus jeune des figures politiques qui lorgnent le fauteuil présidentiel pour le compte de 2021 au Bénin, après Sabi Sira Korogoné (40 ans). Ancien fonctionnaire de banque (African Investment Bank), Nathanaël KOTY, né le27 juillet 1979 d’un père policier et d’une mère commerçante, a fait ses études universitaires à l’Université d’Abomey-Calavi, à la Faculté des Droits et des Sciences Politiques (Fadesp) où il obtint (2006) son diplôme en administration générale.
A 33 ans et pendant plusieurs années, il eut la chance, grâce à son charisme, de diriger le pont péage d’Ahozon, pour le compte de l’AGETUR, entreprise fondée par son frère ainé, Lambert KOTY. Sa passion pour le roller sport l’amène à créer en mai 2015, l’Union des Fédérations Ouest-Africaines de roller Sports, projet qui lui a permis d’être élu à la tête de la confédération africaine de cette discipline sportive pour le compte de toute l’Afrique en décembre 2016. Quelques mois plus tôt, il fonde en juin, sa fondation intitulée Assistance and Humans Right (AHR) à travers laquelle il travaille pour un développement durable, au profit des peuples africains les plus défavorisés, de par plusieurs projets.

Casquette politique, il le carbure à fond, depuis plusieurs années. Fondateur du parti politique intitulé « Parti pour l’Engagement et la Relève, (PER) », recalé aux élections communales de mai 2020, Nathanaël KOTY met les bouchées, pour sa participation à la présidentielle de 2021.
Si, tout comme les autres probables candidats, il réussissait à faire imprimer son nom et logo sur le bulletin unique de la présidentielle de 2021 au Bénin, Nathanaël KOTY pourra faire bouger assez de lignes, au regard des multiples projets de sa fondation qui a appuyé des dizaines de milliers de Béninois, dans plusieurs communes.

4-Sabi Sira KOROGONE, 40 ans

Il fait partie des figures politiques qui se sont révélées, grâce à leur position d’opposant engagé contre le pouvoir en place. Jeune de la quarantaine d’âge (1980), l’homme est d’origine de Nikki. Il fut condamné à 12 mois de prison ferme en octobre 2018, pour des propos jugés outrageux contre Chef de l’Etat, tenus lors d’une sortie politique intitulée « l’Initiative de Nikki ». Il bénéficiera d’une réduction de sa peine, après avoir interjeté appel et sort de la prison civile de Cotonou en mai 2019, puis crée son parti politique, le « Mouvement Populaire pour la Libération, MPL » qui a été recalé aux communales de mai 2020.
Résolument engagé en politique, Sabi Sira KOROGONE croit dur comme fer, à une alternance politique pour faire partir le Président Talon du pouvoir en 2021, même si la problématique du parrainage reste encore une équation sans solution.

LIRE AUSSI :  Bénin/Conseil des Ministres : Voici la liste des huit (08) cadres nommés par le gouvernement

5-Frédéric Joël AIVO, 47ans

Juriste, constitutionnaliste de droit, professeur à l’université d’Abomey-Calavi où il a été et doyen (Fadesp), Frédéric Joël AIVO, ce fils originaire de Porto-Novo, descendant du célèbre et regretté humoriste Dèhoumon Adjagnon connu sous l’appellation de ‘’Baba Yabo’’, est le plus actif et présent sur le terrain, dans le rang des probables candidats déclarés en coulisses pour la présidentielle de 2021. Sans aucun soutien (pour l’heure) de la part d’un parti politique, Frédéric Joël AIVO réussit vaille que vaille, à faire mousse, à travers ses nombreuses sorties politiques, une véritable tournée nationale qu’il a entamée depuis plusieurs mois.
Droit dans ses bottes, Joël AIVO a même sollicité un débat contradictoire face au Président de la République, une occasion où le juriste espère sortir le Président Patrice Talon de son « aquarium » pour lui faire toucher du doigt, la réalité de la « rivière Bénin ».

6-Eric HOUNDETE, 56 ans

Ancien 1er vice-président de l’Assemblée nationale pour le compte de la 7è mandature (2015 – 2019), Eric Houndété, président du parti « Force Clé », est récemment porté à la tête du tout nouveau parti politique de l’opposition, « Les Démocrates ». Potentiel candidat à la présidentielle de 2021, Eric Houndété est visiblement, l’homme le plus expérimenté et moulé dans l’arène politique béninoise.
Avec ses plus de 35 ans de vie politique pour 16 ans passés à l’Assemblée Nationale, s’il réussissait à faire valider sa candidature pour conduire le parti qu’il préside, sera sans doute le plus gros challenger face au Président sortant Patrice Talon, au regard de l’envergure populaire considérable que prend ce parti politique, né il y a 03 mois.
On attend de voir.

7-Alexandre HOUSSOU, 54 ans

Il est perçu dans la posture qu’avait présentée le candidat « Lionel Zinsou en 2016 », depuis que son nom circule sur la toile et sur les lèvres. Alexandre Houssou, ce béninois-russe né d’une mère de nationalité russe, pays où il est né et vit, est le probable candidat qui pourrait surprendre, s’il réussissait à faire imprimer son nom sur le bulletin unique, lors de la présidentielle de mars 2021au Bénin.
D’origine de Djègan-daho (Porto-Novo), Alexandre Houssou, un véritable polyglotte accompli avec près de 10 langues nationales (du Bénin) et internationales, a passé son enfance en Guinée Conakry avant de se mouler dans quatre différents systèmes à savoir la Russie, les Etats-Unis, la France et l’Angleterre sur les près de 100 pays qu’il a déjà par couru dans le monde. Avec son bagage intellectuel dont l’expertise en développement international, il a été gratifié d’élogieuses distinctions d’envergure.

LIRE AUSSI :  BÉNIN : Rufino d'Almeida nouveau Maire de Bohicon, Malick Gomina à la tête de Djougou (Voici les listes de leurs adjoints)

Grâce à ses relations à travers beaucoup de pays, Alexandre Houssou pèsera beaucoup dans la balance, au nombre des différents candidats qui aspirent au fauteuil présidentiel béninois en mars 2021.

8-Komi Koutché, 44 ans

Directeur Général du Fonds de la Microfinance, Ministre de la Communication puis finalement Ministre des finances et de l’économie sous le régime défunt, le chouchou de la population d’Akotoligbé, un village de la commune de Bantè d’où il est originaire, est un technocrate bon teint. Quoi qu’on dise, il reste l’une des figures politiques les plus influentes du Bénin, malgré qu’il vive depuis lors à plus de 8.400 km de son pays.
Parti du Bénin pour les États Unis depuis plus de 4 années, pour des raisons d’études universitaires, Komi Koutché a été cité (même s’il le juge d’injuste) dans une malversation financière au haut sommet de l’État. On parle de plusieurs milliards de nos Francs qui auraient été dilapidés pendant qu’il occupait des postes de responsabilité dans son pays. L’affaire a été portée devant la Cour de Répression des Infractions Économique et du Terrorisme (CRIET) et l’homme a été condamné à 20 ans de prison ferme avec amande.
En décembre 2018, il sera arrêté, gardé a vue pendant plusieurs jours en Espagne, avant d’être relâché par la justice de ce pays, alors qu’il était attendu pour aller animer une conférence politique à Paris.
Malgré toutes ces mésaventures, l’ex-argentier national qui est considéré désormais comme un exilé politique, n’entend pas lâcher prise. Après avoir publié successivement deux (02) romans, il a lancé tout récemment un grand mouvement de remobilisation populaire pour la bataille électorale de 2021, contre l’actuel locataire de la Marina, Patrice Talon.
Sous condamnation judiciaire et sans parrains afin de faire valider sa candidature, Komi Koutché réussira-t-il à inverser les tendances et se porter candidat à la présidentielle de 2021 au Bénin ?
Les prochaines semaines nous édifieront.

Loth HOUSSOU

Video Leader 1

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend