Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

INTER/Coup d’État au Soudan ce lundi 25 octobre : Le Premier ministre Abdallah Hamdok arrêté, l’armée tire sur des manifestants, le gouvernement dissout

0 1 479

Après des semaines de tension entre les autorités de transition civiles et militaires, des hommes armés ont arrêté, ce lundi matin, des dirigeants soudanais à leur domicile.

11h47 : Le Premier ministre appelle à manifester contre le « coup d’Etat »

Le bureau du Premier ministre soudanais, aux mains de l’armée ce lundi matin, a appelé dans un communiqué diffusé par le ministère de l’Information à « manifester » contre « un coup d’Etat ».

« Nous appelons la population soudanaise à protester par tous les moyens pacifiques possibles », a indiqué le bureau de Premier ministre Abdallah Hamdok. Celui-ci a été arrêté tôt lundi par des militaires qui l’ont emmené vers une destination inconnue.

11h20 : L’armée tire sur des manifestants refusant le coup d’Etat à Khartoum

Le ministère de l’Information soudanais a annoncé ce lundi que les forces armées tiraient sur des manifestants « refusant le coup d’Etat militaire » à Khartoum.

L’armée a tiré « à balles réelles » sur des protestataires devant les quartiers généraux de l’armée, dans le centre de Khartoum, dont l’accès est bloqué par des blocs de béton et des soldats depuis plusieurs jours, a ajouté le ministère sur Facebook.10h28 : Le général à la tête de la transition va faire une annonce sous peu

La télévision d’Etat au Soudan, prise d’assaut par des soldats, a annoncé ce lundi matin que le général Abdel Fattah al-Burhane, à la tête de la transition soudanaise, allait prendre la parole sous peu.

LIRE AUSSI :  Sévères sanctions de la Cedeao contre le Mali : Le Colonel Assimi Goita réplique et prend ses mesures

10h01 : Les arrestations des dirigeants soudanais sont « inacceptables »

Les arrestations des dirigeants civils au Soudan sont « inacceptables », a estimé lundi l’émissaire de l’ONU au Soudan Volker Perthes, se disant « très inquiet des informations sur un coup d’Etat ».

« J’appelle les forces armées à relâcher immédiatement les détenus », ajoute-t-il.

9h26 : Des soldats prennent d’assaut la télévision d’Etat

Des soldats ont pris d’assaut le siège de la radiotélévision d’Etat soudanaise à Omdourman, ville-jumelle de Khartoum uniquement séparée par un pont sur le Nil, a indiqué le ministère de l’Information.

« Des employés sont retenus », ajoute le ministère alors que la télévision d’Etat diffuse actuellement un long concert de musique traditionnelle.

8h45 : Des forces armées détiennent le Premier ministre Abdallah Hamdok

Le Premier Ministre du Soudan, Abdallah Hamdok arrêté
Des forces armées détiennent le Premier ministre soudanais, Abdallah Hamdok, arreté après avoir refusé de soutenir un « coup d’Etat », a rapporté le ministère de l’Information.

Il a été amené « vers un lieu non identifié », ajoute le ministère.

8h43 : Les Etats-Unis « profondément inquiets » par les annonces de prise de pouvoir par des militaires

Les Etats-Unis se sont dits lundi « profondément inquiets » par les annonces d’arrestations de dirigeants civils au Soudan par des forces militaires.

LIRE AUSSI :  Devoir de mémoire/23 mars 2014 - 23 mars 2021: Émouvant ! Charles Blé Goudé raconte la galère de son transfèrement de la prison de Côte d'Ivoire pour la prison de la Haye

Ces annonces d’une prise de pouvoir par les militaires vont « à l’encontre de la déclaration constitutionnelle (qui régit la transition dans le pays) et des aspirations démocratiques du peuple soudanais », a tweeté l’émissaire américain pour la Corne de l’Afrique, Jeffrey Feltman.

8h03 : « Des forces militaires » derrière les arrestations de ministres

« Des forces militaires » sont derrière les arrestations lundi de dirigeants civils de la transition appréhendés à leurs domiciles avant l’aube au Soudan, assure dans un communiqué publié sur Facebook le ministère de l’Information.

« Les membres civils du Conseil de souveraineté » qui chapeaute la transition « et la plupart des ministres (…) ont été emmenés vers une destination inconnue », ajoute le texte.

7h28 : La plupart des ministres et les membres civils du Conseil de transition arrêtés

La plupart des ministres et les membres civils du Conseil de souveraineté qui chapeaute la transition au Soudan ont été arrêtés ce lundi, a confirmé le ministère de l’Information.

Le ministère ne précise toutefois pas si le Premier ministre, Abdallah Hamdok, fait partie des dirigeants arrêtés, alors que des médias ont rapporté qu’il avait été placé en résidence surveillée.

7h26 : Le Soudan face à un « coup d’Etat », dénonce un des fers de lance de la révolte anti-Béchir

L’Association des professionnels, l’un des fers de lance de la révolte qui a mis fin en 2019 à 30 ans de dictature du président Omar el-Béchir, a appelé ce lundi les Soudanais à la « désobéissance » face à un « coup d’Etat ».

LIRE AUSSI :  Cérémonie d'àdieu à Hamed Bakayoko : Les principales activités officielles prévues par Allassane Ouattara 👉🏾 Retour sur les images de la cérémonie d'accueil de sa dépouille mortelle à l'aéroport d'Abidjan ce samedi 13 mars 2021

Cette coordination a lancé son appel sur Twitter malgré le fait que l’internet est coupé dans tout le pays depuis tôt le matin.

7 heures : Internet coupé dans tout le pays

Internet a été coupé dans tout le pays, ont constaté des journalistes de l’AFP.6h25 : Des hommes armés non identifiés ont arrêté tôt ce lundi plusieurs dirigeants soudanais à leurs domiciles, après des semaines de tensions entre les autorités militaires et civiles de transition dans ce pays d’Afrique de l’Est.

Ces événements interviennent deux jours seulement après qu’une faction soudanaise appelant à un transfert du pouvoir vers un régime civil a mis en garde contre un « coup d’Etat rampant », lors d’une conférence de presse qu’une foule de personnes non identifiées avait cherché à empêcher.

Le Soudan connaît une transition précaire entachée de divisions politiques et de luttes de pouvoir depuis l’éviction du président Omar el-Béchir en avril 2019. Depuis août 2019, le pays est dirigé par une administration composée de civils et de militaires chargée de superviser la transition vers un régime entièrement civil.

Source : L’Alsace

#LaTempêteInfos

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend