Tempête Infos
Tempête Infos

Drame : Voici comment 10 officiers dont le chef d’état-major d’un pays africain ont été assassinés ce jeudi

✍🏾Loth HOUSSOU

Francis Omondi Ogolla, 61 ans, nommé Chef d’état-major général des forces armées du Kénya le 29 avril 2023, n’est plus. Il a été assassiné avec 09 autres officiers de l’armée ce jeudi 18 avril 2024, dans un crash d’hélicoptère. Le drame est survenu dans l’après-midi, dans l’ouest du pays, selon un communiqué officiel rendu public par le président William Ruto.

Articles similaires

« Démission » du 1er Ministre et du gouvernement…

Législatives et régionales au Togo ce lundi 29 avril :…

General Francis Omondi Ogolla

« Aujourd’hui à 14h20mn, notre nation a été touchée par un tragique accident aérien dans la région de Sindar (…) dans le comté d’Elgeyo Marakwet. Je suis profondément attristé d’annoncer le décès du général Francis Omondi Ogolla, chef des forces de défense kényanes… Avec lui, lors de l’accident, se trouvaient onze autres vaillants militaires, neuf qui sont également décédés avec lui et deux survivants », a déclaré le Chef de l’État du Kénya, à la fin d’une réunion du conseil de sécurité convoquée en urgence après le drame.

En dehors du président William Ruto au pouvoir, l’ancien président de la République du Kénya, Uhuru Muigai Kenyatta qui a été longtemps servi par le regretté Chef d’état major général des armées, n’est pas resté indifférent, face au drame. Pour lui, la disparition prématurée du général Francis Omondi Ogolla constitue une perte énorme pour le pays. « Il étaient non seulement un chef militaire accompli, mais aussi un patriote dévoué qui a consacré sa vie à servir et à protéger notre pays bien-aimé. Son leadership, son courage et son engagement inébranlable envers son devoir ont eu un impact durable sur nos forces armées et sur notre nation dans son ensemble », a-t-il déclaré, en hommage à la mémoire du disparu.

Le danger qui guette le président William Ruto

Cependant, selon plusieurs observateurs avertis, cette tuerie de 10 hauts gradés de l’armée du Kenya le même jour est bien la face visible de l’iceberg. Selon eux, il s’agirait d’un coup perpétré indirectement contre  président William Ruto, au pouvoir depuis le 13 septembre 2022, après avoir été vice-président comme colistier d’Uhuru Kenyatta, de 2013 à 2022. A en croire les analystes, la sécurité du Chef de l’État serait menacée, car, il pourrait s’agir d’un signe annonciateur d’un autre coup en préparation.
➖➖➖➖
Abonnez-vous à notre chaîne TELEGRAM pour nous suivre 24h/24, en cliquant ici 👇🏾
https://t.me/latempeteinfos

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

X