Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Chronique : La métaphore de la 5ème roue

0 99
ESPACE PUB

Chronique:

La métaphore de la 5ème roue
Publié le 22 Août 2019 à 17h 05
Par Eric Gansa, La TEMPÊTE


Nous rêvons tous d’avoir une voiture que nous allons conduire pour accomplir tous nos besoins. Ainsi, prenons notre voiture de rêve et observons-la.
Elle dispose de cinq(05) roues. N’est ce pas ?
Mais pour qu’elle roule normalement, a-t-elle besoin de toutes les roues ? Non, vous répondrez.
Elle n’a besoin que de quatre (04) roues. Alors, la question qu’il importe et de poser est la suivante : «A quoi sert alors la cinquième roue ? ».
Et comme nous le savons tous, la cinquième roue est la roue de dépannage. Elle nous permet de régler nos problèmes de crevaison, de sortir de nos difficultés temporaires afin que nous puissions réaliser nos obligations, accomplir nos rêves et atteindre nos objectifs.
Les quatre autres roues sont régulièrement entretenues, la cinquième, non. Elles sont lavées, la cinquième, par moment. Elles sont contrôlées avec minutie dès qu’on constate une anomalie ; la cinquième, seulement au moment de son usage.

Quand on compare cette situation à des situations réelles qui se passent autour de nous, quand on rapproche cette vérité des différentes relations que nous créons et que nous entretenons avec des proches, des amis et des connaissances, il s’avère vrai et réel que beaucoup de femmes et d’hommes vivent les mêmes réalités que celle de la cinquième. 
Parmi les proches, les amis et les connaissances, il existe des personnes qui nous sont chères, que nous aimons,  à qui nous faisons tout et pour qui nous sommes prêts à faire tout.  A ceux-là nous rêvons et nous souhaitons donner le meilleur de nous. Mais malheureusement, ils nous traitent comme la cinquième roue.
Aucune considération, aucun témoignage, aucun attachement. Rien !

Cette situation fait souffrir plusieurs centaines de milliers de femmes et d’hommes à travers le monde ; leur créant ainsi des dommages parfois irréversibles. Des frères à qui nous nous faisons recours dans nos malheurs, mais que nous oublions après ; des maitresses à qui nous promettons ciel et terre mais qu’on abandonne après avoir profité d’elles ; des collaborateurs que nous utilisons et qu’on licencie sans soucis, des admirateurs qui nous aiment mais que nous délaissons après avoir profité de leur largesse etc.
Mais heureusement et contrairement à la cinquième roue qui manquent de volonté, l’homme est doté du pouvoir de décision. Il a la possibilité de mettre fin à sa situation, un terme à ses douleurs. Il n’est pas un crime de se tromper sur une personne. Cependant,  il serait criminel d’accepter de vivre ce désintérêt à cause de l’amour ou de la considération que l’on porterait pour quelqu’un. Vous ne devez pas aimer les gens au péril de votre santé et de vos moyens.

Prenez des décisions, faites-vous respecter ou orientez vos efforts et vos rêves vers des personnes qui vous sont reconnaissantes et qui savent ce que vous représentez et que faites dans leur vie. Soyez une bénédiction à l’égard de ces personnes qui vous donnent la place qui est la vôtre dans leur vie.
Vous n’êtes pas une cinquième roue.
Vous êtes une personne exceptionnelle. Alors agissez comme une personne exceptionnelle.      

Ainsi,  ont parlé les pensées.
LIRE AUSSI :  BENIN : Les 04 vérités des responsables de partis politiques au Chef de l’Etat ce mercredi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend