Tempête Infos
Tempête Infos

Bénin : Le Port autonome de Cotonou a-t-il perdu 20% de son trafic en 2023 ? Ce que vous devez savoir

1 131

✍🏾Boris MAHOUTO

Le port autonome de Cotonou, poumon de l’économie béninoise, est grippé, est-on tenté de dire. Et pour cause, les recettes ont considérablement chuté ces derniers mois. Conséquence des relations tendues que le Bénin entretient avec certains pays limitrophes, notamment le Niger. On parle d’environ 20% de baisse de trafic.

Une vue de haut du port autonome de Cotonou

Qu’il vous souvienne que suite aux sanctions de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), le Bénin a imposé un embargo sur les marchandises en transit vers le Niger. Ce qui a obligé ce pays du Sahel à opter pour d’autres voies pour faire transiter ses marchandises. Une démarche qui a réduit le trafic au niveau du corridor béninois. Dès lors, les indicateurs de performances au niveau de cette régie financière pourvoyeuse de ressources financières à l’État béninois, ont pris un sérieux coup.

Menacé par une instabilité politique assez critique et une insécurité criarde, le Niger, pays de l’hinterland était absent du corridor douanier béninois en 2023. Une situation qui a abouti à la fermeture des frontières entre le 3ème débouché commercial du Bénin, et donc, un partenaire privilégié du Port de Cotonou.

Selon les confidences faites par l’un des responsables du port autonome de Cotonou et relayées par le site classe-export.com, la situation au Niger aurait porté de graves préjudices sur l’économie béninoise, réduisant de 20% son trafic douanier. Un témoignage d’un sachant qui illustre l’étendue du malaise.

Pour retracer la genèse de cette situation inconfortable pour le fleuron de l’économie béninoise, il faut remonter aux mesures de rétorsion prises contre le Niger par les autorités politiques Béninoises, le 26 juillet 2023, au lendemain du putsch ayant conduit au renversement du régime de l’ancien président Mohamed Bazoum. « Depuis plus d’un an, la situation au Niger a porté préjudice au Bénin : la fermeture des frontière a stoppé le 3ème débouché commercial du pays, et pour le Port de Cotonou cela s’est traduit par une perte sèche de 20% de son trafic », rapporte le Chef du service commercial du Port de Cotonou dans une publication en ligne. Une information qui sera confirmée plus tard par le Fonds monétaire international (Fmi) dans un communiqué rendu public en octobre 2023.

Conclusion, les nombreuses crises dans la sous-région ouest-africaine ont véritablement affecté l’économie et frappé de pleins fouets le poumon de l’économie. « Après un dynamisme de l’activité économique au cours du premier semestre, le Bénin est confronté à des vents contraires liés à la fermeture de la frontière avec le Niger, dans un contexte de sanctions régionales contre ce pays…», note le Fmi qui, par la même occasion, a revu à la baisse, les perspectives de croissance du Bénin, qui passent de 6% à 5,6 % en 2023, en raison de la situation sociopolitique qui prévaut dans la sous-région. Le commerce transfrontalier marqué par des échanges commerciaux entre les deux pays prend un sérieux coup. Les relations bilatérales sont en berne et la diplomatie entre les deux pays rendue caduque. Ce qui renforce le secteur informel et crée de nombreux manques à gagner aux Etats.
➖➖➖➖
Abonnez-vous à notre chaîne TELEGRAM pour nous suivre 24h/24, en cliquant ici 👇🏾
https://t.me/latempeteinfos

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

X