Rumeurs sur le processus d’annulation de la victoire de Bola Tinubu à la tête du Nigéria : Ce que vous devez savoir

2 628

Il ne s’agit pas d’un rétropédalage de la Commission Électorale Nationale Indépendante (Independent National Electoral Commission – Inec), suite à une quelconque pression de ses challengers (Abubakar Atiku et Peter Obi) qui n’ont toujours pas encore consommé leur défaite. Mais plutôt d’un fait qui entache la réputation de l’ancien gouverneur de la mégalopole Lagos, élu Président de la République fédérale du Nigéria le 25 février 2023.

Bola Tinubu, nouveau président du Nigéria

En effet, le nouveau président élu du Nigéria, Bola Tinubu possède un passeport diplomatique Guinéen (Conakry). Un fait irrégulier qui incite à déceler la réelle motivation. Selon Afrikahabari, les images de son passeport diplomatique guinéen ont été dévoilées sur la toile, envoyant les internautes dans une frénésie sur la façon dont le nouveau Chef d’État a menti à la Commission Électorale Nationale Indépendante (Inec) qui l’a déclaré vainqueur.

Le passeport de la polémique

Le samedi 15 avril 2023, le journaliste indépendant David Hundeyin a mis en ligne des images d’un passeport diplomatique guinéen portant « Bola Ahmed Tinubu ». Le passeport portait également l’image de M. Tinubu et indiquait qu’il avait été délivré le 06 octobre 2015 pour expirer le 06 octobre 2020, soit 05 ans plus tard.

Retour en arrière…

Selon les informations, le passeport aurait été délivré à M. Tinubu pendant que son allié Alpha Condé était encore au pouvoir. Alpha Condé que M. Tinubu avait publiquement revendiqué d’avoir aidé lors de sa réélection en octobre 2015. Ceci, avant que l’ex-dirigeant guinéen ne soit évincé lors d’un coup d’État militaire en 2021.

Un silence total et inquiétant au haut sommet de l’État

En effet, l’article 137 (1) (a) de la Constitution nigériane est claire et limpide. Il stipule qu’une personne ne sera pas qualifiée pour être présidente de la République fédérale du Nigéria si “elle a volontairement acquis la citoyenneté d’un pays autre que le Nigéria”. Néanmoins, les tribunaux ont interprété à plusieurs reprises cet article de la Constitution comme inapplicable à une personne née au Nigéria, ou à un citoyen né d’un parent nigérian ou des deux parents.

M. Bola Tinubu a pourtant bien coché “NON” en réponse à la question : “Avez-vous volontairement acquis la citoyenneté d’un autre pays autre que le Nigeria ? ” posée par la Commission Électorale Nationale Indépendante (Inec) dans le formulaire, selon gazettengr. Mieux, il a également apposé sa signature sur le formulaire, en jurant que les informations fournies étaient “correctes, véridiques et au meilleur de ma connaissance”, révèle le média Afrikahabari.

Coutumier des faits ?

M. Bola Tinubu a été confronté à une énigme juridique similaire peu de temps après avoir été élu gouverneur de Lagos en 1999, selon Afrikahabari. Il avait fait de fausses déclarations concernant sa fréquentation d’écoles primaires et secondaires sans en présenter la moindre preuve, révèle la même source. Il a également affirmé avoir fréquenté l’Université de Chicago, ce qui n’était pas vrai.
À l’époque, il n’a pas été inculpé car il était déjà gouverneur en exercice. Et pour cause, il jouissait de l’immunité constitutionnelle contre les poursuites pénales.

Pourra-t-il de nouveau échapper à la rigueur de la loi, lorsqu’on sait qu’il n’a même pas encore été investi Président et qu’il est encore en Europe, pour une période de congés ?
We wait and see
➖➖➖➖
Abonnez-vous à notre chaîne TELEGRAM pour nous suivre 24h/24, en cliquant ici 👇🏾
https://t.me/latempeteinfos

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.