Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Bénin : Patrice Talon prépare-t-il un plan B après l’échec de la révision de la Constitution ? Ce que vous devez savoir

0 3 000

✍🏾Loth HOUSSOU

Alors qu’il avait déclaré, lors de sa récente conférence de presse, avoir demandé aux députés de la mouvance (UP le Renouveau et BR) de laisser tomber tout projet de révision de la Constitution qui vient de connaître un échec à l’Assemblée nationale, le président Patrice Talon prépare-t-il un plan B, pour une supposée exclusion de ses potentiels adversaires politiques dans le cadre des élections générales de 2026 ?

Valentin Djènontin

C’est l’interrogation qui taraude les esprits, suite à la dernière publication de l’ancien Ministre et député en exil, Valentin Djènontin Agossou sur sa page Facebook, au lendemain de l’échec du vote du nouveau projet de révision constitutionnelle au Bénin, dans la nuit du 1 au 2 mars 2024.
Morceaux choisis.

« Le plan B de Patrice TALON, le plus sournois et hyper dangereux qui vient… est celui porté par le député AKE Natondé à travers sa proposition de loi portant modification de la loi N° 2019-43 du 15 novembre 2019 portant code électoral en République du Bénin.

Dans ma lettre ouverte en date du jeudi 22 février 2024… j’écrivais que la proposition du code « AKE Natondé (UP-R) sur injonction du Président Patrice TALON est un brasier qui va ravager le Bénin entier à l’horizon 2026, en raison du germe d’exclusion évidente qu’elle porte en elle. »

La Décision DCC 24-001 du 04 janvier 2024 de la Cour Constitutionnelle du Professeur Dorothée SOSSA est claire, limpide et sans ambiguïté : « Les députés issus des élections législatives de 2023 sont tous en droit de parrainer les candidats à l’élection présidentielle de 2026… »

La proposition de loi AKE Natondé qui accorde le droit de parrainage des candidats à l’élection présidentielle de 2026 aux députés qui seront élus en 2026 est à tout point de vue, contraire aux recommandations de la Cour Constitutionnelle en date du 4 janvier 2024.

Elle est dangereuse et attentatoire à la paix sociale. C’est une grande brèche ouverte pour l’exclusion totale de l’opposition et des nouvelles voix dissidentes à Patrice TALON lors des élections générales de 2026.

Seuls les candidats choisis par Patrice TALON seront en lice pour les élections communales, législatives et présidentielle de 2026.

Tous les maires et députés de 2026 désignés dans ces conditions étant les ouvriers de Patrice TALON, il sera seul à décider comme ce fut le cas en 2021, des candidats à la présidentielle de 2026 qui bénéficieront de parrainage ; étant seul détenteur de toutes les fiches de parrainage (109 députés + 77 maires) soit 186 fiches de parrainage.

Faire une autre lecture de la proposition de la loi AKE Natondé, c’est manquer d’objectivité, de lucidité ; c’est méconnaître le mode opératoire de Patrice TALON depuis avril 2016.

En effet, lors du débat général en plénière du vendredi 1er mars 2024 avant le vote de la révision de la constitution, le député Augustin AHOUANVOEBLA a clairement exprimé ce que j’avais révélé à propos de la proposition de loi AKE.
En substance, il déclarait : « Ce sera amer. Vous allez le voir en 2026. Je travaillerai avec mon groupe parlementaire pour que lors des élections couplées législatives et communales, mon groupe parlementaire ait au moins 80% de députés et le contrôle de 80% des élus communaux. Je verrai comment les Démocrates auront de candidat à parrainer. Je verrai comment le BR aura de candidat à parrainer. Voilà ce qui vous attend. La classe politique va regretter. »

Cette menace en des termes aussi clairs contre la classe politique (l’opposition et une partie de la mouvance) ne s’est pas limitée là. Il a également menacé la Cour Constitutionnelle qui a osé convoquer le député SEIBOU dans le cadre de l’instruction du recours contre la proposition de loi de révision de la constitution. « En 2026, nous allons nettoyer tout cela. »

Le plan en gestation à travers la proposition de loi AKE en vue de confisquer le pouvoir d’Etat pendant des décennies aux fins de perpétuer les conflits d’intérêt au sommet de l’Etat sur fond de corruption au profit d’un clan ?

Rejetez en bloc la proposition de modification du code faite par AKE. C’est une dangereuse loi conçue dans l’enceinte luciférienne. »
➖➖➖➖
Abonnez-vous à notre chaîne TELEGRAM pour nous suivre 24h/24, en cliquant ici 👇🏾
https://t.me/latempeteinfos

Loading...
X