Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité
- Advertisement -

- Advertisement -

Pour avoir escroqué un client à hauteur de 7 millions de F CFA : La Directrice Générale d’une influente société de vente de parcelles bientôt devant la justice

0 2 011

 

Spécialisée dans la vente de parcelles, dans la formation en cosmétique, agro alimentaire, artisanat etc., une société très influente (dont nous taisons le nom pour l’instant) basée à Cotonou et à Abomey-Calavi, avec des succursales dans d’autres villes du Bénin, est dans le collimateur d’un de ses clients.

Désabusé après qu’il ait réalisé être à fond dans une mise en scène d’escroquerie dont les épisodes ont déjà duré plus de 02 ans, le dit client a décidé de mettre à nu le vrai visage de cette société qui avait déjà enchaîné plusieurs autres plaintes dont les dossiers sont pendantes devant les tribunaux.

LIRE AUSSI :  Affaire ICC Services : Les 02 cerveaux de l’arnaque sortis de prison !

Tout a commencé le 26 décembre 2017, date à laquelle le client avait payé la première tranche du coût de la parcelle à lui proposée.
Alors que la période fixée pour solder la totalité était de 02 ans, le client s’était diligenté en réussissant à verser les 90% du dit montant, pendant une période de 08 mois seulement.

Mais grande fut sa surprise le jour où, voulant verser les 10% restants afin de rentrer en possession des papiers de sa parcelle, la Directrice Générale lui notifia que la parcelle eu déjà été vendue, car un autre client eut proposé une offre plus élevée.

LIRE AUSSI :  Refus des billets de banque et pièces de monnaie lisses, mutilés ou froissés : Enfin, une décision salutaire qui met fin à la polémique au Bénin

Et pour l’apaiser, une autre parcelle mieux positionnée dans une autre zone appartenant à ladite société lui fut proposée. Mais cette fois-ci, le client devrait compléter un montant de 2 millions de FCFA. Ce qu’il accepta, avec acte à l’appui.

Quelques moments après, le même scénario s’est reproduit ; puis une 3è parcelle lui a été proposée.

Ayant finalement réalisé qu’il était entrain d’être manipulé, le client a décidé de dénoncer publiquement la roublardise de ladite entreprise avec une plainte à l’appui.
Mais au nom de la réputation de son entreprise qui a pourtant déjà reçu des plaintes dont les dossiers sont pendantes devant les juridictions, un règlement à l’amiable a été proposée par la Directrice Générale qui a fixé comme délai, la date de jeudi 23 juillet 2020, pour rembourser la somme de 7 millions de FCFA au dit client.

LIRE AUSSI :  Affaire « harcèlement sexuel » dénoncé à l’ORTB : Le Président Patrice Talon intervient

A l’heure où nous parlons, le client a déjà pris ses dispositions pour une procédure judiciaire avec appel au public, contre ladite entreprise, car jusqu’à l’heure où nous mettons sous presse (23h 22 Gmt), aucun signe ne rassure de la tenue de la promesse faite par la promotrice.

Les prochaines heures nous édifieront.

 

La Rédaction

Video Leader 1

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend