Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Arrêtée et présentée au Procureur : L’artiste « apoutchou » Dezi Dokui qui a tripoté ses fesses contre un policier, réagit après sa libération

0 4 282

Interpellée par le commissariat du 1er arrondissement d’Abidjan-Plateau dans la matinée de ce mardi 27 septembre 2022,  l’artiste « apoutchou » ivoirienne Dezi Dokui qui a twerké sur la hanche d’un jeune policier, lors de la finale de la CAM Tchin-Tchinn ce dimanche 25 septembre 2022, a été libérée, après avoir passé des heures chaudes. Après avoir été auditionnée par le commissaire, elle a été déférée devant le Procureur qui l’a libérée.

Soulagée, elle réagit :

« MERCI au Ministre  de l’Intérieur et de la Sécurité. MERCI à Monsieur le Procureur de la République.

MERCI à la Direction Générale de la Police Nationale.
MERCI à tous pour votre soutien, l’erreur nous enseigne ».

Retour en arrière…

En effet, alors qu’elle était en pleine prestation artistique à l’occasion de la finale de la CAM Tchin-Tchin, un tournoi de football petits poteaux organisé par le jeune entrepreneur ivoirien Jonathan Morisson, l’artiste chanteuse Goulediei Désirée Dolorès alias « Dezi Dokui » (32 ans) a tr!poté ses fes**ses contre #Junior_Taho, un élève sous-officier de police.

Au lendemain de son acte impudique et de manque de respect à un symbole de la République, elle a été arrêtée, auditionnée et déférée devant le procureur ce mardi 27 septembre. Son arrestation fait suite à une instructions de la hiérarchie. Elle n’était la seule à avoir été interpellée. Tié B Jean Pierre, Son manager a également été entendu par les services du commissariat de police du 1er arrondissement d’Abidjan-Plateau.

La veille de son interpellation, elle avait, à travers une courte vidéo qui a circulé sur la toile, reconnu les faits, tout en demandant la clémence des autorités ivoiriennes.
Mieux, devant le commissaire et le procureur, elle a fait savoir qu’il s’agissait d’un fait de scène, au vu de son inspiration du moment. « La séquence avec le fonctionnaire de police n’était en rien, un acte prémédité et n’avait pas pour but, de manquer de respect devant un symbole de la République », s’est-elle expliquée.

Dezy Dokui, lors de son audition
Loading...