Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Après la rencontre Gbagbo Ouattara au palais de la République : Ce qui pourra se passer en Côte d’Ivoire, les prochains jours

0 675

Acclamée par les uns puis ouvertement critiquée par bien d’autres, la rencontre historique de réconciliation déroulée le mardi 27 juillet 2021 entre l’ancien Président Laurent Gbagbo et l’actuel homme fort de la Côte d’Ivoire, Allassane Ouattara, a donné l’ouverture à plusieurs décisions. À travers plusieurs déclarations confiées à la presse, les deux hommes d’État ont annoncé plusieurs démarches pour le retour définitif de la paix entre les hommes politiques du pays, après cette crise meurtrière où plus de 3.000 ivoiriens ont perdu la vie, avec ses corollaires d’un nombre important d’ivoiriens réfugiés à travers le monde.
Morceaux choisis.

LIRE AUSSI :  Après un 2è coup d'État : Le colonel Assimi Goïta légalisé Président du Mali, à 38 ans! 👉🏾 L'ex-Président Bah N'daw et le 1er Ministre Moctar Ouane, libérés, mais...

-“Comment tu vas, Laurent ? Content de te voir”, a martelé Alassane Ouattara à Laurent Gbagbo.

-Au-delà de l’ambiance chaleureuse du rendez-vous, Laurent Gbagbo a appelé l’actuel Chef de l’État à libérer les prisonniers arrêtés pendant la violente crise post-électorale de 2010-2011. “J’étais leur Chef de file, je suis dehors aujourd’hui et ils sont en prison. J’aimerais que le président fasse tout ce qu’il peut pour les libérer”, a-t-il déclaré.

-“Cette crise a créé des divergences mais cela est derrière nous. Ce qui importe, c’est la Côte d’Ivoire, c’est la paix pour notre pays”, à affirmé Allassane Ouattara.

-“Nous avons convenu de nous revoir de temps en temps. C’est important de rétablir la confiance et que les Ivoiriens se réconcilient et se fassent confiance également”, a ajouté Alassane Ouattara.

LIRE AUSSI :  TOGO : Des criminels en possession d’un sac contenant des têtes de femmes et d'enfants, arrêtés ce mardi

-Le gouvernement avait égalemen laissé entendre qu’il ne ferait pas appliquer la condamnation de Laurent Gbagbo à vingt ans de prison pour le “braquage” de la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pendant les événements de 2010-2011. Il s’agit en effet d’une bonne nouvelle car les observateurs craignaient justement une nouvelle condamnation du président Laurent Gbagbo.

Pour rappel, leur dernière rencontre remonte au 25 novembre 2010, Date à laquelle ils s’étaient affrontés, à l’occasion d’un débat télévisé, à quelques jours du second tour de la présidentielle de 2010.

✍🏾La Tempête Infos

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend