Tempête Infos
Tempête Infos

Projet Pipeline : Le Niger veut définitivement écarter le Bénin et réactive le plan B avec le Tchad, malgré les gros risques

4 873
👉🏾Retour sur les principales causes de cette nouvelle brouille entre Cotonou et Niamey

✍🏾Loth HOUSSOU

Nous l’annoncions dans l’une de nos publications du 22 août 2023. Et au fur et à mesure que la crise persiste entre les deux pays voisins, les putschistes au pouvoir depuis le 28 juillet 2023 au Niger affichent leurs positions, pour réorienter le développement d’un projet qui devrait profiter aux deux pays africains en voie de développement, en dehors de la Chine, le principal exploitant.

Au cours d’une communication en Conseil des Ministres, lundi 24 juin à Niamey, le premier Ministre Nigerien, Ali Mahamat Lamine Zeine a exposé la volonté du Niger à faire passer son pétrole brut par le Tchad, au lieu du Bénin. Selon les propos du premier Ministre, un comité d’études sera mis en place les tous prochains jours. Objectif, étudier la proposition tchadienne, exprimée par la mission dépêchée à Niamey le 30 mai 2024 par le président tchadien Mahamat Idriss Déby Itno.

Le nœud de la nouvelle guéguerre

Cette décision des autorités nigériennes intervient après que plusieurs bateaux aient déjà fait acheminer leur pétrole à partir du terminal de Sèmè. Mais l’opération a été interrompue par les autorités nigériennes au lendemain de l’arrestation de cinq (5) ressortissants Nigériens venus pour une mission sur la plateforme de Sèmè, mais interpellés par la police béninoise pour entrée frauduleuse sur le site jugé sensible.
Tous placés en garde à vue pendant une semaine, trois (3) des cinq (5) Nigériens avaient été déposés en prison, avant d’être condamnés le lundi 17 juin 2024 à 18 mois d’emprisonnement assortis de sursis, et donc relâchés.

En effet, selon plusieurs sources, les cinq (5) ressortissants nigériens arrêtés au Bénin étaient envoyés en mission par le gouvernement nigérien pour vérifier la transparence des opérations de chargement du pétrole nigérien à Sèmè. Ceci, après que le gouvernement nigérien ait crié au « vol de son pétrole » à Sèmè. Absent de la plateforme de chargement, le Niger pense que son pétrole est volé. « On ne peut pas accepter d’être assis, pendant que notre pétrole est volé par d’autres personnes, parce que nous ne sommes pas présents là où on le charge », avait affirmé Mahaman Moustapha Barké, le Ministre nigérien du Pétrole.

« Nous ne pouvons pas admettre ça. Aussi longtemps que ça durera, aussi longtemps que le Bénin et Wapco ne se seront pas entendus pour que le Niger puisse assister au chargement et contrôler ce qu’on charge, nous n’accepterons plus d’ouvrir ces vannes », avait-il lancé le 13 juin 2024 depuis le site d’Agadem, station initiale du Pipeline où les vannes de l’export du pétrole vers le Bénin ont été fermées à cadenas.

A suivre…
➖➖➖➖
Abonnez-vous à notre chaîne TELEGRAM pour nous suivre 24h/24, en cliquant ici 👇🏾
https://t.me/latempeteinfos

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

X