Tempête Infos
Tempête Infos

Affaire Pipeline Bénin-Niger : Trois (3) Nigériens déposés en prison, après leur audition à la CRIET. Ce qui leur est reproché

942

✍🏾Loth HOUSSOU

Au Bénin, trois (3) citoyens de nationalité nigérienne ont été déposés en prison, jeudi 13 juin 2024, après leur présentation à la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (CRIET), huit (8) jours après leur arrestation.


Interpellés pour s’être frauduleusement introduits sur la plateforme de chargement du pétrole brut nigérien à Sèmè-Podji, trois (3) parmi les cinq (5) citoyens nigériens placés en garde à vue depuis le mercredi 5 juin 2024, ont été déposés en prison ce jeudi 13 juin 2024, après quelques heures d’audition à la CRIET.

Il s’agit de la directrice générale adjointe de la société WAPCO Niger, Moumouni Ibra Hadiza et de deux (2) autres citoyens. Il leur est reproché le fait d’avoir arboré de faux badges.
Ils sont ainsi poursuivis pour « faux et usage de faux ». Leur audience est prévue pour le lundi 17 juin 2024. Quant aux deux autres ressortissants nigériens, ils ont été libérés.

Retour en arrière…

Au cours d’une déclaration de presse, jeudi 6 juin 2024, Mario Mètonou, le Procureur Spécial près la CRIET avait présenté les raisons et circonstances des interpellations des cinq (5) citoyens nigériens.
« Au lieu d’emprunter l’entrée principale et de s’enregistrer à la guérite, ces personnes ont préféré utiliser une entrée dérobée située à l’arrière du site. (…) Dans cette manœuvre, elles ont bénéficié de la complicité de l’Administrateur Général de WAPCO BENIN qui a pourtant reçu deux jours plus tôt la lettre du Ministre de l’Énergie, de l’Eau et des Mines à travers laquelle l’État béninois a exprimé de vives préoccupations sécuritaires (…)

(…) Pour justifier cette entrée frauduleuse sur le site, les intéressés ont indiqué être tous des employés de WAPCO Niger dont ils arborent les badges et précisé, qu’en cette qualité, ils n’avaient pas l’obligation de s’enregistrer à la guérite. Une telle justification est inopérante en raison de la sensibilité du site », avait-il dénoncé.

Alors que les autorités du Niger dénoncent un « kidnapping » en exigeant la libération pure et simple de leurs ressortissants, les trois (3) citoyens en prison seront-ils condamnés le lundi 17 prochain ? La question restée posée.
➖➖➖➖
Abonnez-vous à notre chaîne TELEGRAM pour nous suivre 24h/24, en cliquant ici 👇🏾
https://t.me/latempeteinfos

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

X