Tempête Infos
Tempête Infos

Levée provisoire de l’embargo sur le pétrole nigérien au Bénin : L’intégralité de la déclaration du Ministre des mines

✍🏾Loth HOUSSOU

Après 10 jours d’embargo, le gouvernement béninois a décidé de la levée du blocage d’exportation du pétrole nigérien à Sèmè Podji, mercredi 15 mai 2024. La décision a été officialisée à la faveur d’un point de presse animé par Samou Séidou Adambi, Ministre de l’énergie et des mines, conjointement avec un représentant de l’entreprise chinoise China National Petroleum Corporation (CNPC).

Le Ministre Samou Séidou Adambi et le représentant chinois de la China National Petroleum Corporation, lors du point de presse conjoint

Cette décision intervient après un échange entre une délégation chinoise et le Président de la République Patrice Talon, un peu plus tôt ce mercredi 15 mai 2024. Ainsi, les navires qui mouillent dans les eaux béninoises devraient embarquer les tout prochains jours, le pétrole nigérien, conformément aux clauses du contrat du projet Pipeline Bénin-Niger qui lie le Niger, le Bénin et la Chine.

A en croire la déclaration du Ministre Samou Séidou Adambi, non seulement le Bénin a levé le blocus, il s’engage à respecter toutes les clauses inscrites et liées au déroulement du projet. Lire quelques extraits de la déclaration du Ministre.

Déclaration du Bénin par le Ministre Samou Seïdou ADAMBI

Dans ce cadre de projet, le Bénin et le Niger ont signé un accord appelé accord bilatéral qui fixe les conditions générales qui présideront à la construction et à l’exploitation du pipeline sur les territoires du Niger et du Bénin. Selon les dispositions de l’article 3.1, de l’accord bilatéral, le droit de transit du pétrole brut en provenance du territoire nigérien sur le territoire béninois est octroyé à l’État du Niger et c’est en vertu de ce droit que tous les autres accords et instruments juridiques ont été mis en place.

Conformément à l’esprit de l’accord, les États du Niger et du Bénin sont tous garants de la jouissance à travers le système de transport du droit de transit octroyé à l’État du Niger par les expéditeurs du pétrole brut en provenance du Niger. Le Bénin entend jouer sa partition dans tous les accords signés dans le cadre de ce projet.

La douane nigérienne ayant adressé une lettre à la douane béninoise pour la participation d’une délégation de cadres nigériens ensemble avec les cadres béninois aux opérations de chargement telles que prévues par les accords, nous avons donc décidé d’autoriser le chargement du premier navire qui mouille dans nos eaux, c’est-à-dire donc que le Bénin n’a aucune intention de nuire ni aux intérêts de l’État du Niger ni à ceux de nos partenaires communs, la CNODC, maison mère de WAPCO.

Toutefois, il est important de noter que cette autorisation ponctuelle et provisoire telle que mentionnée dans la lettre de la douane nigérienne ne saurait être érigée en règle de conduite pour l’exploitation normale du pipeline qui doit se faire dans un cadre normal de relations entre États.

Aussi voudrais-je vous annoncer qu’en vertu des articles 21 et 22 de l’accord bilatéral et de l’article 10.4 de l’accord du gouvernement hôte, la société WAPCO a sollicité la tenue de la réunion du comité inter-État Bénin-Niger, le pilotage du projet aux fins d’examiner les sujets urgents liés à la bonne conduite des opérations d’exploitation du pipeline.  Notre pays, le Bénin, a donné son accord pour la tenue de cette réunion de ce comité inter-États.
➖➖➖➖
Abonnez-vous à notre chaîne TELEGRAM pour nous suivre 24h/24, en cliquant ici 👇🏾
https://t.me/latempeteinfos

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

X