Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Championnat national de Kung-Fu, édition 2022 : Ce que Jean Lokossou Kéta, Germain Tagnanta et le directeur Wei Jun ont dit

0 676

Lancée tôt dans la matinée de ce dimanche 11 septembre au Hall des arts de Cotonou, les rideaux sont fermés sur l’édition 2022 du championnat national de Kung-Fu. A l’issue de cette compétition qui a vu près de 300 athlètes se challenger, plusieurs figures, responsables et invités d’envergure ont dévoilé leurs opinions.

Sélection.

Jean Lokossou Kéta : Président de la ligue régionale Atlantique-Littoral de Kung-Fu 👉🏾 « C’est un grand défi qui vient d’être relevé »

Jean Lokossou Kéta, à l’occasion du championnat national de Kung-Fu dimanche 11 septembre 2022

« C’est un grand défi qui vient d’être relevé, vu que depuis quelques années, la fédération béninoise de Kung-Fu n’avait pas organisé de championnat. J’ai été très fier de savoir que ce sont les départements de l’Atlantique et du Littoral que je dirige qui s’en sont sortis avec le plus grand nombre de récompenses à savoir les trophées, les médailles en or, en argent et en bronze.

La fierté pend toute sa dimension lorsqu’on se rend compte que les fruits ont tenu la promesse des fleurs, puis qu’il y a quelques mois, nous avons organisé un championnat au niveau de la ligue régionale Atlantique-Littoral que je dirige. Ce qui nous a permis aujourd’hui de présenter les meilleurs au championnat national.
C’est le lieu de reconnaître les efforts des membres du bureau de la ligue régionale Atlantique-Littoral de Kung-Fu, du comité d’organisation coiffé par le grand Maître Valentin Ayadji dit « Vazah ». Un clin d’œil spécial à tous les parents des différents athlètes qui sont venus massivement soutenir leurs enfants ».

Germain Tagnanta : Président de la fédération nationale de Kung-Fu 👉🏾 « Ma promesse de réunifier les deux fédérations sera tenue »

Germain Tagnanta

« Nous avons l’espoir que cette compétition sera celle qui mettra fin à la division qui a été orchestrée et entretenue dans le dossier de deux fédérations. Nous espérons que les autorités sportives saisiront l’occasion pour rétablir la vérité et l’ordre dans cette affaire qui n’a que trop duré. Il est urgent d’y apporter une solution définitive au profit des enfants de ce pays qui aiment ce sport.

La division n’est jamais bénéfique pour aucune organisation et ne l’est donc pour notre fédération. Ma promesse de réunifier les deux fédérations sera tenue, le jour se lèvera et le soleil brillera à nouveau sur notre fédération après la longue nuit que nous avons connue, car la vérité finit toujours par triompher. Les opportunités au plan international s’ouvriront. »

Wei Jun : Directeur du Centre Culturel Chinois au Bénin 👉🏾 « C’est du jamais vu au Bénin…il s’agit du même niveau que le championnat chinois »

Wei Jun

« D’entrée, un nombre impressionnant d’athlètes de Kung-fu ont participé au Championnat. C’est du jamais vu au Bénin. c’est vraiment spectaculaire. Secondo, le niveau technique et la performance des compétiteurs sont au rendez-vous. Cela a énormément impressionné mes compatriotes qui m’ont accompagnés. Ils ont d’ailleurs avoué qu’il s’agit du même niveau que le championnat chinois.

En clair, j’ai vu une belle perspective vis à vis de Kung-fu au Bénin. Une foule de jeunes talentueux passionnés par cet art martial chinois rassure bel et bien l’avenir de Kung-fu du pays et ils vont prendre le relais de leurs maîtres dans le futur proche et monter sur le podiums, dans les compétitions continentales et internationales. »

✍🏾Propos recueillis par Loth HOUSSOU, La Tempête Infos

Loading...