Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité
- Advertisement -

- Advertisement -

Santé / La maladie de la DENGUE (2è partie) : Un danger public dont il faut se méfier ! (Voici comment l’éviter et lutter contre elle)

0 52
Santé / La maladie de la DENGUE (2è partie)
Un danger public dont il faut se méfier !
Voici comment l’éviter et lutter contre elle
Publié le 12 Juillet, 2019 à 18h 30mn
Par Loth HOUSSOU, La TEMPÊTE


Selon l’OMS, en 2018, plus de 3,9 milliards de personnes dans 138 pays sont exposées au risque d’infection de la maladie de la dengue. Chaque année, il y aurait environ 390 millions d’infections dans le monde, dont 96 millions de malades, un demi-million d’hospitalisés (dengue sévère), et 20.000 décès dont une très forte proportion d’enfants.
En effet, l’expansion mondiale de la dengue et l’apparition de formes graves seraient liées à la perturbation d’écosystèmes sauvages, à la mondialisation des échanges (déplacements de populations et de marchandises), à l’urbanisation croissante non assainie (gestion de l’eau), et au réchauffement climatique. L’ensemble de ces facteurs favorise le développement des vecteurs et les contacts humains-moustiques-virus.
C’est dire que c’est très fréquent et que peut-être sans le savoir, vous avez déjà fait la dengue une fois.
Comment évolue la maladie de la dengue ?
Dans la majorité des cas, la dengue est peu sévère et évolue spontanément vers la guérison : les symptômes disparaissent après la défervescence de la fièvre et le malade récupère sans séquelle, après une durée totale de la maladie d’environ une semaine.
Dans certains cas, le plus souvent chez les enfants de moins de 15 ans, la dengue peut évoluer vers une forme sévère à partir du 3è ou du 4e jour : la température s’effondre, mais l’état du patient s’aggrave brutalement avec collapsus cardiovasculaire et troubles hémorragiques graves.
Les signes d’alarme indiquant une telle évolution sont des douleurs abdominales et des vomissements persistants, des hémorragies des muqueuses, une léthargie, une augmentation de la taille du foie (hépatomégalie), une augmentation de l’hématocrite avec baisse rapides des plaquettes (thrombopénie).
Comment éviter et lutter contre cette maladie ?

Selon les experts, plusieurs mesures sont efficaces et sont subdivisées en dix différents points que sont :

1- Dormir et faire dormir les enfants strictement sous moustiquaire.

2- Détruire les gîtes larvaires et les lieux de reproductions des moustiques.

3- Détruire toutes les réserves d’eau stagnante.

4- Couvrir les réserves d’eau à utiliser.

5- Débroussailler les abords des maisons, détruire les fleurs inutiles.

6-Assainir son cadre de vie.

7- Se laver la main à l’eau et au savon avant le manger, après avoir salué des proches.

8- Se rendre directement dans un hôpital en cas de signes suspects ou un paludisme traité, qui tarde à être guérir.

9- Déclarer toute morte suspecte dans nos localités.

10- Assurer une protection individuelle (la protection consiste à éviter les piqûres du moustique vecteur de la dengue : répulsifs en sprays ou crèmes, serpentins, diffuseurs électriques, vêtements longs, etc.)

Nous y reviendrons.
Video Leader 1
LIRE AUSSI :  Positionnements des candidats des deux blocs de la mouvance pour les législatives: Le piège fatal qui guette Patrice Talon pour ses choix

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend