Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Précédemment poursuivi par mandat d’arrêt en 2019 : Bertin Koovi bénéficie d’un non-lieu en mai 2021

0 865

Alors que ceux qui le suivent à travers ses publications acerbes contre le pouvoir Talon depuis 2016 le croiraient encore être dans le collaborateur de la justice béninoise, Bertin Koovi, l’ex-opposant Béninois qui a fait allégeance au pouvoir en place, n’a plus rien à se reprocher. C’est du moins ce qui ressort de l’ordonnance de “non-lieu” à lui délivrée par le juge d’instruction du 4è cabinet du Tribunal de Cotonou. Notification portée au Procureur de la République près le Tribunal de Cotonou, en date du 21 mai 2021.

Un extrait de la décision de “non-lieu”
Précédemment poursuivi par la justice à travers un mandat d’arrêt N°4/2019/00040 émis en mai 2019, pour des faits d’incitation à la violence et à la haine, le président du mouvement politique “Iroko” est donc libre de ses mouvements.
Lire un extrait de sa publication dans la matinée de ce lundi 16 Août 2021.

LIRE AUSSI :  Urgent : Le domicile de l’ancien Président de la République du Bénin, militarisé (Arrestation manquée de Boni Yayi ?)

“À tous les aigris qui souffrent de ce que je ne sois pas en prison, lisez ! Du 28 mars au 21 mai 2021, je suis passé devant le juge. C’est l’ensemble de mes audios qui a été passé au peigne fin. À la fin, difficile de dire que j’appelle à la haine.
Je suis un objecteur de conscience. Incapable de conclure à une invitation du peuple béninois à la haine. Le Juge a conclu à un non-lieu. Moi j’ai appelé à l’apaisement à partir de février 2021 jusqu’aujourd’hui.
On se connaît dans ce pays.

Chabi Woure Boukoukpin
Bertin Koovi.”

✍🏾La Tempête Infos

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend