Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

« On ne la voit plus ici. Ce sont les amis d’Arafat qui viennent…» : Le gardien de la tombe de feu Dj Arafat dévoile la mauvaise foi et l’hypocrisie de Carmen Sama

0 1 182

Ce 12 août 2022 est une date de commémoration en Côte d’Ivoire. Car cela fait exactement 3 ans que Dj Arafat a rendu l’âme. A l’occasion, le quotidien ivoirien « L’avenir » a dévoilé des confidences d’un jeune homme qui dit entretenir la tombe du défunt depuis son enterrement.

12 août 2019 -12 août 2022, cela fait 3 ans jour pour jour, que la légende du Coupé-décalé, Ange Didier Houon alias Dj Arafat est décédé suite à un terrible accident de moto. Et depuis le 31 septembre 2019, le Daishi repose à jamais au cimetière de Wiliamsville (Côte d’Ivoire)

Ceci étant dit, sa tombe est entretenue par un jeune homme répondant au nom Gnanzo K qui affirme prendre soin du lieu par amour pour l’artiste. Il a fait savoir que la génitrice du patron de la « Chine » ( le nom des fans d’Arafat Dj ) a donné de fermes instructions.

« Avant, il n’y avait pas de grille de protection. Tout le monde avait accès à la tombe. Après avoir pris des mesures sécuritaires, sa maman nous a demandé de ne plus ouvrir le portail que nous avons d’ailleurs condamné avec un gros cadenas », confie-t-il.

Carmen Sama devenue rare sur la tombe de Dj Arafat : « On ne la voit plus ici »

Le jeune homme s’est également désolé de l’absence de la veuve du Beerus Sama, Yao Carmen dit Carmen Sama qui, selon lui, était pourtant régulière au cimetière au lendemain de l’enterrement de son fiancé, le samedi 31 août 2019.

Mais, elle aurait disparu des radars depuis belle lurette. « On ne la voit plus ici. Ce sont les amis d’Arafat qui viennent de temps en temps. Certains visiteurs ne manquent pas de laisser des billets de banque, compris entre 1000 f et 5000 frs CFA », a-t-il confié au quotidien L’Avenir.

Poursuivant, K. Gnazo est revenu sur la profanation du corps de leur idole par des « chinois ». « Quelques heures avant l’inhumation, les forces de sécurité ont intimé l’ordre aux travailleurs du cimetière, tout comme à certains badauds, de quitter les lieux. C’est donc après l’enterrement et le départ des officiels que les « chinois » ont demandé à rendre un dernier hommage à leur artiste.

Le maçon n’avait pas encore fini de poser les dalles et les gens l’ont envahi. Puis, ce qui devait arriver, arriva, comme vous l’avez tous vu sur les réseaux sociaux. Mais très rapidement, les policiers ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser la foule», s’est-il souvenu.

Source externe

Loading...