Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Mortalité maternelle et des enfants de moins de 5 ans au Bénin : Une proportion inquiétante, selon l’OMS (Une approche des ODD mise en branle, pour une lutte efficace)

0 182
Mortalité maternelle et des enfants de moins de 5 ans au Bénin
Une proportion inquiétante, selon l’OMS
Une approche des ODD mise en branle, pour une lutte efficace
Publié le 20 Nov. 2019 à 18h 22’
Par Loth HOUSSOU, La TEMPÊTE
Quelques responsables du Ministère de santé du Bénin, lors de la rencontre de briefing avec la prese

Grande menace pour l’éclosion des pays en voie de développement, la mortalité maternelle et des enfants de moins de 05 ans constitue l’une des préoccupations majeures qui interpellent l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), surtout en Afrique et en Asie.  En effet, la souscription aux Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) en l’an 2000 n’a malheureusement pas favorisé l’atteinte des objectifs fixés : la réduction du taux de ce mal qui continue d’influencer négativement le taux de mortalité au Bénin ainsi que dans les pays concernés.

Selon un rapport présenté par l’OMS, les chiffres restent inquiétants, essentiellement dans certains pays (Bénin, Afrique du Sud, Burkina-Faso et Rwanda). C’est pourquoi il était important d’agir, pour sauver davantage la vie des mères en situation de procréer et celle des enfants de moins de cinq (05) ans. D’où la souscription aux Objectifs du Développement Durable (ODD) fixés à l’horizon 2030 qui donne naissance à un projet phare dont « l’initiative santé sexuelle reproductive et droits connexes au Bénin ».
Lueur d’espoir…
Officialisé pour aider les pays à réduire la mortalité maternelle et à atteindre les cibles des ODD pour une approche fondée sur les systèmes de santé, le projet implique les quatre (04) pays ciblés en Afrique à savoir le Bénin, l’Afrique du Sud, le Burkina-Faso et le Rwanda. Etendu au monde entier, il implique également trois (03) autres pays d’autres continents : l’Inde, le Népal et le Pakistan.

Pour les perspectives de l’année 2020, six (06) autres pays à savoir la Centrafrique, la Sierra-Leone, le Tchad, le Bangladesh, le Myanmar et l’Afghanistan seront impliqués par cette initiative.
Cette initiative, rappelons-le, est déjà active à travers une réunion de revue annuelle qui rassemble les délégués provenus des pays concernés et les experts au sein de l’OMS. Objectif, faire régulièrement le point sur les progrès accomplis, de discuter des défis et de mettre en relief des solutions viables pour améliorer la mise en œuvre de l’initiative et pour atteindre les objectifs fixés.

Prévue du 26 au 29 novembre 2019 à l’hôtel Azalai de Cotonou, cette prochaine réunion mobilisera environ 80 participants qui proviendront de 12 pays dont le Bénin pays hôte, le Burkina-Faso, le Rwanda, l’Afrique du Sud, la RDC, le Nigeria, la Sierra Leone.
A en croire Raoul Saizonou, le chargé du bureau de l’OMS au Bénin et les responsables de la Direction de la Santé Maternelle et de l’Enfant (DSME) face à la presse vendredi 15 novembre dernier au siège de l’OMS dans le cadre du briefing en prélude au séminaire, 03 des 04 objectifs de l’initiative ont commencé leur mise en œuvre. Entre autres, le renforcement du paquet service de la planification familiale à tous les niveaux de la pyramide sanitaire ; le renforcement des capacités opérationnelles des services de santé en lien avec la Srhr ; l’élargissement d’accès aux services Srhr.

Nous y revenons.
Une vue partielle des participants à la rencontre de briefing avec la presse


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend