LES GUILLEMETS DU JOUR : «.. Souvent, il nous arrivait de localiser les térroristes. Mais quand on demandait de foncer sur eux pour les abattre, le président Bazoum nous disait d’attendre que… »

6 119

« Les gens pensent que c’est un jeu, faire un coup d’état. Qu’on le veuille ou pas, on ne peut plus faire marche arrière. Il y a 2 cas. Si la France et ses alliés essayent de nous attaquer pour libérer Bazoum, on sera obligé de le liquider avant même que les occidentaux nous atteingnent. Ceux qui veulent se rallier, qu’ils le fassent maintenant. Sinon, après avoir compris qu’on a réussi, si jamais ils viennent, on va pas céder. Soit on les tue ou ils iront en prison.

Je vais vous faire une confidence.
Souvent, il nous arrivai de localiser les térroristes. Mais quand on demandait de foncer sur eux pour les abattre, le président Bazoum nous disait d’attendre que la France nous ordonne d’abord. Pourtant, nos soldats tombaient aux fronts et la France s’en foutait.

Nous avons décidé de faire comme le Mali et le Burkina Faso, car l’un des plus grand nids de térroristes est situé chez nous ici et le Amadou Kouffa des Maliens est ici aussi, juste vers la frontière Mali/Niger. Et nous sommes prêts à faire un partenariat avec la Russie. Et nous comptons beaucoup sur le Mali pour y parvenir.
Je suis déjà vieux et les autres généraux aussi. Donc si on meurt, ça sera pour la bonne cause…»

Le Gl Omar Tchiani dévoile la cause du coup d’État au Niger

👉🏾Le Général Omar Abdourahmane Tchiani, président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie au Niger, président de la transition
➖➖➖➖
Abonnez-vous à notre chaîne TELEGRAM pour nous suivre 24h/24, en cliquant ici 👇🏾
https://t.me/latempeteinfos

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.