Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Législatives 2023 au Bénin : Quand l’He Rachidi Gbadamassi fait douter de son positionnement sur la liste BR

L'He Rachidi Gbadamassi
0 746

Face au climat d’incertitude qui couve les prochaines élections législatives relativement à leur positionnement, des langues se délient dans le rang de certains habitués de l’exercice, histoire de préparer l’opinion publique à toute éventualité. C’est du moins l’analyse qui s’infère des récents propos du député Rachidi Gbadamassi qui, pour la première fois depuis 2003, fait douter de sa présence dans les starting-blocks des Législatives du 8 janvier 2023. Ceci, au travers d’une interview qu’il a accordée à Fraternité Fm, une radio émettant depuis Parakou.

L’He Rachidi Gbadamassi

Les élections législatives du 08 janvier 2023 restent plus ou moins une certitude, même si les potentiels candidats sont encore incertains relativement à leur positionnement ou non sur les listes de candidatures. Cet environnement d’incertitude fait douter certains habitués à la course qui jettent déjà leurs masques et préparent l’opinion à leur éventuelle éviction des listes de candidatures.

C’est le cas de Rachidi Gbadamassi, leader du Bloc républicain (Br) dans la 8èmecirconscription électorale qui, au détour d’une interview qu’il a accordée Fraternité Fm, a envisagé cette option. « Si le parti politique estime que je peux continuer, je le ferai mais si le parti estime que je dois me reposer, je vais même battre campagne pour celui qui sera positionné », c’est en substance ce qu’a déclaré l’animal politique de la 8ème circonscription électorale qui cumule cinq mandatures de parlementaire.

Depuis 2003 en effet, Rachidi Gbadamassi n’a jamais raté le rendez-vous des élections législatives. Entre 2003 et 2019, il a brillamment été élu député dans la huitième circonscription électorale qui reste son fief mythique. En envisageant l’hypothèse d’une absence pour les élections à venir, Gbadamassi semble confirmer les rumeurs de plus en plus persistantes faisant état d’une volonté de renouvellement de la classe politique portée par Patrice Talon en personne.

Du coup, certains carriéristes du Parlement et d’autres cadors de l’échiquier politique pourraient se retrouver, à leur corps défendant, à la touche, contraints de céder leur fauteuil à d’autres acteurs relativement plus jeunes. Les propos de Rachidi Gbadamassi, tout en corroborant ces rumeurs, sonnent également la fin d’une ère politique où certains cadors semblent faire de leur présence au Parlement, un contrat à durée indéterminée.

 

✍🏾Avec Le Matinal

Loading...