Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Démarrée hier samedi 15 mai dans tout le Bénin : L’opération d’arrestations des engins pour défaut de plaques, suspendue !

0 917

A peine démarrée (hier samedi 15 mai) sur toute l’étendue du territoire national, la vaste opération de contrôle routier et de répressions a déjà fait de nombreuses victimes. Des milliers de motos ont été arrêtées, des véhicules également. Le constat est clair, la majorité de la population n’a pas pu prendre ses dispositions face à la menace.

Conscient de la situation, le directeur général de la police républicaine, Soumaïla Yaya a décidé de l’arrêt des contrôles. Il est accordé un moratoire de quelques jours aux usagers afin de leur permettre de se mettre à jour. Un communiqué précisera les nouvelles modalités de la répression.

LIRE AUSSI :  Implantation d’une nouvelle zone résidentielle prestigieuse à Cotonou : 59 villas de haut standing pour un confort inégalé au profit des Béninois

En dehors du défaut de plaques d’immatriculation sur les engins à deux roues (motos), le non-port de casque, le non-port de masque, le non-port de la ceinture de sécurité, l’usage du téléphone au volant, le défaut d’assurance, le défaut du payement de la TVM, le défaut de la visite technique, le non-respect de la circulation sur la piste cyclable, les chargements hors gabarit, sont les infractions réprimées dans le cadre de ce contrôle. Selon le commissaire principal de police lors d’une conférence de presse la semaine écoulée, les contraventions des infractions vont de 5.000 F à 20.000 F CFA.

C’est dire que l’opération d’arrestations devra reprendre d’ici peu. Les usagers des routes devront mettre les bouchées doubles pour se mettre au pas, au risque de se voir réprimés.

LIRE AUSSI :  SONEB/Perturbations de la fourniture d'eau ce mercredi 30 septembre à Akpakpa : Voici la liste des quartiers concernés

A suivre…

✍🏾Loth HOUSSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend