Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Burkina Faso : Qui est Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, et pourquoi a-t-il enclenché ce coup d’État contre Marc Roch Kaboré ? (Éléments de réponses)

Le lieutenant Colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, nouvel homme fort du Burkina Faso
0 3 683

Paul-Henri Sandaogo DAMIBA est en effet, un officier supérieur d’infanterie dans l’armée burkinabè. Il est diplômé de l’école militaire de Paris. Cet officier est titulaire d’un master 2 en sciences criminelles du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) de Paris ainsi que d’une certification d’expert de la Défense en management, commandement et stratégie. Il est auteur du livre « Armée Ouest-africaines et terrorisme, réponses incertaines ? ».

Le lieutenant Colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, nouvel homme fort du Burkina Faso

L’ambassade de France au Burkina Faso a diffusé une note à tous les ressortisants français présents dans le pays, pour leur demander de rester cloitrés chez eux. Un couvre-feu avait été annoncé plutôt dans la journée par l’ancien gouvernement Roch Marc Christian Kaboré. Ce lundi, les écoles devraient rester fermées au moins jusqu’à mercredi. Sauf qu’hier dimanche nuit, plusieurs jeunes ont complètement ignoré le couvre-feu. Des dizaines de milliers de burkinbès paradent dans la ville de Ouaga, avec leurs motos, pour célébrer la fin du régime de Roch Marc Christian Kaboré.

Les raisons du putsch…

L’ancien Président était vomi par le peuple à cause de son incapacité à offrir des solutions face à la problématique du terrorisme. Plusieurs soldats ont été tués par des groupes terroristes et plus de 2 millions de déplacés ont déjà été enregistrés au sein de la population. La validation, par cet ex-Président du Burkina Faso, des sanctions de la CEDEAO contre les autorités de la transition au Mali en ajoute à la raison de la colère jusqu’ici silencieuse du peuple.

Roch Marc Christian Kaboré était au pouvoir au Burkina Faso depuis le 29 décembre 2015. Le nouvel homme fort du Burkina devrait prendre la parôle dans la journée de ce lundi 24 janvier.
Après le colonel Mamadi Doumbouya en Guinée et Assimi Goïta au Mali, le Burkina Faso devient le troisieme pays d’Afrique de l’Ouest à subir un coup d’Etat militaire en moins de 6 mois.

Plus de détails à venir…

Loading...