Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Bénin/Politique : Les gamineries de Candide Azannaï !

0 116
Publié le 17/01/2019
Par Comlan Hugues Sossoukpè, La TEMPETE

Candide Azannaï, président du parti ”Restaurer l’Espoir”
  

Le dimanche 13 janvier dernier, à travers une sortie politique où il a rencontré ses militantes, le Président du parti politique Restaurer l’Espoir (RE), Candide Armand Azannaï a eu à tenir certains propos sur Sébastien Ajavon. Dans ses déclarations, l’ancien Ministre de la Défense délégué auprès du Président de la République Patrice Talon, a tenté d’expliquer les raisons pour lesquelles, il ne pourrait y avoir de  collaboration politique entre l’Union Sociale Libérale (USL) de Sébastien Ajavon et son parti Restaurer l’Espoir(RE).
Voici un extrait des propos de Candide AZANNAÏ
« Je me battrai pour qu’il (AJAVON) revienne. Je ferai tout pour cela mais je ne me soumettrai jamais à l’USL et je vous demande de ne pas le faire. Ne succombez jamais devant l’arrogance de l’argent. Il y a quelqu’un dans le 12ème ici qui dit à propos de moi : ” On lui dit de venir dans l’USL et il dit non. C’est l’autre qui veut dépenser son argent non?”.
De quel argent parle t-on ? L’argent sale, l’argent de la cocaïne ? Je dis non>>
Notre opinion :
 Azannaï est-il « Candide » comme il tente de le faire croire ?  L’autre question que cet extrait suscite est celle de savoir ce qui fonde l’opposition de Azanaï à Patrice Talon.
1- Pour le commun des Béninois, Sébastien Ajavon est officiellement rentré en dissidence avec le Président de la République Patrice Talon pour qui, il était un allié politique diamant à cause de l’affaire 18kg de cocaïne pure. Une affaire qui a fait connaître à l’homme d’affaires, la première détention de sa vie (garde à vue) pendant environ une semaine avant que le juge ne prononce un « Non lieu ». Ensuite, c’est cette même affaire, qui fait aujourd’hui que Sébastien Ajavon est obligé d’être un exilé involontaire en France parce qu’il a été condamné à 20 ans d’emprisonnement ferme par la CRIET sans que ses avocats n’aient pu avoir le droit de le défendre. Enfin, d’une manière ou d’une autre, cette affaire serait à la base de la création du parti « Union Sociale Libérale (USL) ». En effet, pour Sébastien Ajavon, il s’agit d’un harcèlement politique contre sa personne. Et donc, il lui fallait apporter une réponse politique. L’USL naquit; avec une idéologie politique nouvelle et une approche de gouvernance publique nouvelle.
À travers ce bref rappel des faits, il faut juste remarquer que l’affaire cocaïne est une affaire qui a désorganisé la vie de Sébastien Ajavon. Cette affaire a remis en cause sa moralité, sa crédibilité, son image, bref sa réputation.
Que Candide Azannaï vienne à dire devant ses militants à propos de Sébastien Ajavon et de sa richesse : « De quel argent parle t-on ? L’argent sale, l’argent de la cocaïne ? Je dis non »; et dans le même temps, affirme ce qui suit : « …Je me battrai pour qu’il (AJAVON) revienne…. ». On pourrait se demander les raisons qui motivent le politicien de carré 100 à se battre pour le retour au Bénin de Sébastien Ajavon, quelqu’un dont-il ne croit pas en l’innocence dans une affaire qui, depuis un moment, est devenue le cauchemar de sa vie et le socle de son engagement politique?
Faut-il le rappeler, Sébastien Ajavon se bat aujourd’hui d’abord pour la restauration de sa propre image que pour toute autre chose. Par ailleurs,  à la lecture des déclarations de Candide Azanaï, on peut tirer comme conclusion qu’il n’a aucun intérêt à se battre pour le retour de Sébastien Ajavon au Bénin. Selon nous,  la raison qui militerait en faveur d’un tel engagement est simple. En effet,  pour Candide Azannaï comme pour les autres, Sébastien Ajavon serait un dealer, et c’est cela la source de sa richesse.
Que  Azanaï dise vouloir lutter pour le retour au bercail de Ajavon est à notre avis, une pure hypocrisie politique. Charmer les électeurs et sympathisants de Ajavon est le but, étant donné que les deux partagent aussi un espace politique (la 16ème circonscription électorale).
Les opposants se promènent ensemble, mais Ils n’ont pas les mêmes intérêts croyons-nous.
Candide Azanaï est un homme politique particulier. Il s’épanouit dans l’adversité, dans le spectaculaire. Il n’est pas un homme politique conventionnel. Les règles de conduite politiques préétablies ne fonctionnent pas avec lui. C’est un homme public complexé. Il est capable de créer dans son propre camp une situation juste pour attirer tous les regards sur sa personne. Il l’a démontré avec la RB quand il était aux côtés de la famille Soglo. Il a fait la même chose avec les FCBE quand, il était avec l’ancien Président de la République Boni Yayi et dernièrement avec Patrice Talon.
C’est un talent dont jouit l’homme.

Mais malheureusement, ça ne marche pas à tous les coups. La preuve, toutes ses tentatives pour rebondir sur la scène politique après avoir claqué la porte de Patrice Talon finissent comme des pétards mouillés. Mieux, quand Candide fait du Candide, cela n’emballe vraiment plus pour autant.

Et sa toute dernière déclaration est de la pure gaminerie politique qui lui donnera assez d’ennuis, à cette veille des prochaines élections.

LIRE AUSSI :  Crise pré-électorale au Bénin : Candide Azannaï accuse le régime Talon et invite le peuple à contrer un complot suicidaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend