Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

16è édition du festival patrimonial ancestral « HUNXWÉ » : Quand 10 pays du monde avec plus de 25 villes du Bénin, conjuguent la synergie transculturelle et cultuelle à Ouidah

0 889

Du 11 au 30 mars 2021, la ville de Ouidah a accueilli, pour la 16è fois de son histoire, un rendez-vous mondial de brassage à vocation culturelle et cultuelle, au nom de la célébration de l’identité culturelle propre à cette célèbre ville historique d’envergure continentale et mondiale. Célébrée sous le thème : « La culture vodoun au service du développement socio-économique », le festival Patrimonial Ancestral « HUNXWÉ » a davantage, permis pendant 20 jours d’affilié, la création et l’enracinement d’une synergie transculturelle entre la ville de Ouidah, les villes du Bénin et la diaspora, en vue de l’affirmation de son identité dans les dimensions matérielles temporelles, spirituelles et intellectuelles.

Ceci, grâce à un système d’échanges et de rencontres culturelles et artistiques entre acteurs culturels VODOUN HWENDO, pour bien assurer la base de partage de compétences, de revalorisation du développement socio-économique.
Grand rendez-vous cultuel ayant connu une envergure spirituelle et culturelle, la circonstance a connu une impressionnante mobilisation des populations, des groupes sociaux Vodoun, des dignitaires, sages, notables et adeptes venus de plusieurs communes et pays étrangers.Parrainée par Sa Majesté DADA DAAGBO HOUNON HOUNA II, cette 16è édition a connu comme partenaire, le Fonds des Arts et de la Culture ( FAC) dirigé par Gilbert Déou Malé. D’autres figures culturelles ont également mis la main à la pâte. Il s’agit des directions techniques, culturelles et artistiques du Bénin (Ballet National du Bénin, Festival international de danses AGOGO, Festival WÉTCHÉ, L’ANCCTB et l’AAMAC-BENIN.

👉🏾Une foule de participants et de spectateurs qui se dressait à l’infini…

La particularité au niveau de l’aspect touristique de cet événement, réside dans le fait que l’observance des rituels programmés répond à un cycle long. La mémoire et les archives décrivent un minimum d’un quart de siècle, pour les derniers qui ont davantage retenu les attentions des uns et des autres à travers le monde sur le Bénin en général, et sur la ville de Ouidah en particulier.
Visiblement éblouis et sidérés par les merveilles artistiques et culturelles exhibées sur place, les délégations étrangères, les invités, la diaspora et même les Béninois n’arrêtaient pas de gonfler la foule au jour le jour, durant les 20 jours du festival.

Ainsi, le festival a connu la présence des autorités représentant le Ministre du tourisme, de la culture et des arts (Éric Totah, Coffi Adolphe Aladé) ; la délégation du Fonds des Arts et de la Culture ; les autorités de la chefferie traditionnelle venues des différentes régions du Bénin et des pays frères : Togo, Ghana, Nigeria, Côte d’ivoire, Cameroun, Haïti, États-Unis d’Amérique, France, Allemagne.

Parlant de participants locaux, ils sont plus de 25 administrateurs et sous-administrateurs culturels venus de diverses contrées du Bénin, en dehors des acteurs culturels de Ouidah, toutes obédiences réunies. Entre autres, Djègbadji, Avlékété, Houaloè-Daho, Zoungbodji, Tori-Bossito, Grand-Popo, Kpomassè, Sègbohoué, Dékanmè, Guézin, Possotomè, Houéyogbé, Allada, Hêvié, Glo-Djigbé, Zè, Toffo, So-Ava, Cotonou, Abomey, Bantè, Savalou, Dassa-Zounmè.

Les regards sont désormais tournés vers la 17è édition de ce rendez-vous international qui, déjà en coulisses, s’annonce encore plus dense.
Zoom sur quelques images.

Vue de profil des quelques autorités du milieu culturel, présentes

✍🏾Loth HOUSSOU, La Tempête Infos

Loading...