Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Tentative d’expropriation frauduleuse des terres : Une figure politique dans l’œil du cyclone à Hèvié

0 1 131

Au Bénin, les affaires domaniales sont encore loin de connaître une fin. Elles se généralisent et étendent leurs tentacules. La commune d’Abomey-Calavi, notamment l’arrondissement de Hêvié détient le triste record des manœuvres dolosives visant à s’accaparer par tous les moyens, même les plus ignobles, les biens immobiliers appartenant à autrui.

Aujourd’hui, la politique s’y invite, avec tout ce qu’il peut y avoir : pressions, intimidations, menaces et surtout, des répressions sanglantes. Dans la commune d’Abomey-Calavi, une vedette de ces tristes espoirs en matière de mafia foncière serait aujourd’hui, auteure de misère à des présumés acquéreurs de parcelles dans la localité de Hêvié Alansancomè. C’est bien étonnant de voir une femme dans de pareilles manœuvres sordides. Ceci, parce qu’elle se réclamerait de la famille politique du Président Patrice Talon.

En effet, le vendredi 19 mars et le mercredi 21 avril 2021, à la tête d’un fort détachement des éléments de la police Républicaine, l’intéressée aurait procédé à des poses de plaques sur des domaines qui appartiendraient à autrui. Une situation qui créé beaucoup de mouvements d’humeur dans la localité où, aujourd’hui la tension est bien vive. Ce qui fait le lit à des frustrations pouvant dégénérer à tout moment à des affrontements qu’il ne faut pas véritablement souhaiter.

Déjà en position pour riposter, les présumés acquéreurs de parcelles injustement dépossédés de leurs biens s’organisent et jurent la main sur le cœur ne pas laisser cet affront impuni, parce qu’ils estiment qu’il y a une justice dans notre pays qui rendra son verdict dans ce scabreux dossier de trafic d’influence.
Il y a lieu que les autorités de Hèvié notamment le Chef de l’arrondissement, de même que le député Nathanaël Sokpoékpé, élu de la localité, prennent leur responsabilité en main pour ramener le calme et surtout, pour rappeler à l’ordre cette dernière, pour que cessent ces agissements.

On y revient.

La Rédaction

Loading...