Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Tchaourou/Bénin : Un agriculteur tué par coups de poignard d’un éleveur Peuhl (Plus de 25 cases incendiées, plusieurs blessé graves et des bêtes abattues)

1 1 318

Gangon, un village situé à 15 km de l’arrondissement central de la commune de Tchaourou (dans le nord du Bénin), a été le théâtre d’un affrontement terrible qui a occasionné la mort d’un agriculteur ; avec par la suite, des blessés graves, plus de 25 cases incendiées et de nombreuses bêtes charcutées.

Selon Daabaru, le drame s’est déroulé dans la nuit du mercredi 1er juillet dernier. Un éleveur Peuhl voulait faire traverser le village, en compagnie de ses bêtes. Mais sans se soucier des dégâts, il les aurait dirigées vers les plantations d’un agriculteur, ressortissant de l’Atacora, présent dans son champ. Ce dernier s’en est opposé ; mais l’éleveur n’ayant pas voulu rebrousser chemin, s’est engagé dans une altercation qui a viré au drame.

LIRE AUSSI :  Carnet Noir : Brigitte Sotondji, la mère du préfet Bienvenu Milohin (Mono) décédée

Au bout de quelques minutes, l’agriculteur a reçu un gros coup de poignard et l’éleveur a réussi à traverser la plantation. Retrouvé agonisant au sol, après avoir poussé des cris de demande de secours, l’agriculteur a rendu l’âme en cours de route avant même d’être transporté à l’hôpital pour les soins. Et ne voulant rester indifférents, un groupe d’environs 30 jeunes proches du regretté agriculteur a pris d’assaut le camp habité par les Peuhls dans le village.

Lourdement armés, ils ont réussi à faire déloger les Peulhs et en ont profité pour incendier leurs cases d’habitation. Le bilan indique plus de 25 cases parties en fumée et plusieurs bêtes charcutées, avec quelques blessés. Dans la foulée, ils même ont réussi à retrouver l’éleveur auteur du drame et l’ont grièvement blessé.

LIRE AUSSI :  BÉNIN : Un jeune Zémidjan se donne la mort en se jetant sous un camion en plein déplacement

Notre source indique que les revanchards ont tenté de tirer sur les forces de l’ordre dépêchés sur les lieux, pour le retour au calme. Mais ces derniers n’ont pas riposté à la provocation.
La situation est au calme, grâce à l’implication des autorités de la localité.

La Rédaction

1 commentaire
  1. Tatiana dit

    Où allons nous avec tout ceci
    Que Dieu nous garde

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend