Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Supposée augmentation des prix des denrées de première nécessité dès le 1er octobre : Le DG Douanes dément et clarifie

Des produits de première nécessité
0 3 629

Depuis quelques jours, une rumeur concernant l’augmentation des denrées de première nécessité dès le 1er octobre 2022 court les rues. Sur la question, Alain Hinkati, directeur général des Douanes dément. A l’en croire, le passage à la valeur transactionnelle de certains produits dès le 1er octobre prochain, n’entraînera pas une augmentation des droits et taxes, encore moins la hausse des prix des denrées.

Des produits de première nécessité

Ce mercredi 28 septembre 2022, le Directeur général des douanes répondait à la question du premier vice-président de la Fédération béninoise des commissionnaires agréés en douane (Febecad) qui tenait à savoir si les valeurs consensuelles appliquées jusque-là vont augmenter. « Nous n’avons pas prévu, à partir du 1er octobre 2022, que les droits et taxes payés sur les produits importés changent », répond M. Alain Hinkati. « On ne peut pas, du jour au lendemain, décréter une augmentation des prix des denrées qui sont de première nécessité », clarifie-t-il lors de la rencontre tenue ce mercredi à Cotonou.

En effet, par la note n° 0620-C/Dgd/Dlc, le Dg/Douanes a demandé au directeur général de la Société Bénin Control S.A. de passer à la valeur transactionnelle les produits tels que les viandes et poissons congelés, le lait, la farine de blé, l’huile de palme raffinée, les pâtes alimentaires, les biscuits, les tissus wax, etc. C’est suite à cela que selon des rumeurs, ces denrées pourraient connaître une flambée des prix, du fait de la suspension des allègements appliqués jusque-là. La reponse est vite donnée. « Faux ! », répond le directeur général des Douanes. Face à la polémique qui s’enfle, il rassure Taïwo Moustapha, premier vice-président de la Febecad et cie.

À suivre…

Loading...