Succession à Patrice Talon : Zoom sur les 06 personnalités de la mouvance pressenties dans le fauteuil présidentiel en 2026

7 555

Au Bénin, des noms de certaines personnalités de la mouvance présidentielle circulent en coulisses, pour succéder au Chef de l’Etat, Patrice Talon qui finira son second et dernier mandat constitutionnel en avril 2026. Au nombre de six (06) pour le moment, il s’agit de Joseph Djogbénou, l’ex-président de la Cour Constitutionnelle, l’argentier national Romuald Wadagni, Olivier Boko l’ami personnel du président, Johannes Dagnon son ami et Conseiller spécial, l’actuel maire de la ville de Cotonou, Luc Atrokpo, et le ministre des sports Oswald Homéky.

A trois ans de son départ du pouvoir, Patrice Talon est au cœur de l’actualité tout comme ses potentiels remplaçants que nous allons passer au crible.

Joseph Djogbénou

Joseph Djogbénou

Démissionnaire de la Cour constitutionnelle, Me Joseph Djogbénou serait l’un des dauphins du président Patrice Talon. Annoncé à la tête de l’Assemblée nationale, avant les législatives du 08 janvier dernier, les fruits du côté de Porto-Novo n’ont plus tenu la promesse des fleurs. Le rêve de voir ‘’Oncle JO’’ N°2 du pays depuis le 12 juillet 2022, date de son départ de la Cour constitutionnelle, n’est désormais que chimère. Ce projet avorté est la conséquence, selon certains analystes, de sa victoire à la Pyrrhus dans la 16è circonscription électorale, aux législatives. Le natif d’Agbangnizoun continue de croire que rien n’est pas perdu. A cœur vaillant, rien d’impossible dit-on. Il n’est pas exclu qu’il prête serment en mai 2026.

Olivier Boko

Oliver Boko

Très effacé, il est pourtant l’un des hommes clés du système actuel. L’humilité précède la gloire enseignent les saintes écritures. Homme de foi, celui qui a tiré les 400 coups avec le président de la République croit dur comme fer sinon ses proches, que le témoin lui sera passé en mai 2026. Déjà porté par un groupe de pasteurs, Olivier Boko est cité parmi les dauphins du président Patrice Talon.

Romuald Wadagni

Romuald Wadagni

Le ministre des finances est, lui aussi, cité. Mais depuis peu, l’ardeur en lui, semble-t-il, s’est émoussé. Est-ce le départ de son géniteur en 2021, son plus grand soutien qui a froissé ses ardeurs ou celui de son mentor, Bruno Amoussou de la tête de l’ex-Union Progressiste, plus grand parti politique soutenant les actions du gouvernement ? Difficile d’y répondre. Mais, l’argentier national incarne cette jeunesse qui voit plus loin que le bout de son nez.

Johannes Dagnon

Johannes Dagnon

Encore plus effacé que Olivier Boko, certains turfistes misent sur la candidature de Johannes Dagnon pour la continuité. Technocrate et l’un des hommes forts de la Marina, il est fin et méticuleux. A son actif, de rares sorties dont celle de mai 2022 sur la cherté de la vie. A l’époque, le Conseiller technique du Chef de l’Etat avait réussi son baptême du feu à travers sa rencontre avec la masse au Palais des congrès de Cotonou et sur le campus d’Abomey-Calavi.

Oswald Homéky

Oswald Homeky

Sept ans déjà au gouvernement. En effet, le ministre des sports fait partie de la galaxie du président de la République. L’ancien porte-parole de la jeunesse ABT a désormais pour idole Patrice Talon au point de se faire appeler « AGBONNON Junior ». Sur la short-liste, il est cité parmi les potentiels dauphins du Boss après avoir raté l’un de ses rêves, celui de troquer le maillot du n°2 du pays, c’est-à-dire président de l’Assemblée nationale.

Luc Sètondji Atrokpo

Luc Atrokpo

Maire de Cotonou, il s’efforce tous les jours à fanatiser les incrédules encore non acquis à sa cause. C’est le cas dans le secteur culturel. A travers sa fondation dénommée « Fondation Luc Sètondji Atrokpo », l’ancien ténor de l’ex-parti « RB » est désormais au cœur des événements culturels. En lien étroit avec le Groupe MAGIC Système, l’ex-maire de la commune de Bohicon a tenu la 1ère édition du Festival de la jeunesse et de la musique (Fejem) du 27 au 29 janvier 2023. Evénement portant le sceau de la Fondation et organisé avec succès, selon son entourage. Mais critiqué par des béninois d’autant plus que ce 29 janvier, jour de la tenue du show à la plage Fidjrossè, une coïncidence malheureuse est survenue : la tragédie de Dassa-Zoumè. Cet accident qui a coûté la vie à plus de 24 béninois, morts calcinés dans les flammes générées par la collision entre un autocar et un bus de la compagnie de transport Baobab Express. En hommage aux victimes beaucoup avaient espéré en vain un report de l’événement.

Qu’à cela ne tienne ! l’ancien collaborateur de l’ex-maire de Bohicon, feu Paulin Tomanaga y croit telle la prunelle de ses yeux. Luc Atropkpo sait mieux que tous que son élection en qualité de maire de la ville de Cotonou au grand dam des « Progressistes », n’est pas anodine. Quoi de plus légitime d’être cité parmi les dauphins de l’actuel locataire de la Marina à qui revient sans doute et au-delà des supputations, le dernier mot.
Entre organisation d’événements culturels et œuvres caritatives en faveur des couches démunies, la Fondation LSA poursuit sa mission.

Avec L’investigateur du Jour
➖➖➖➖

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.