Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

SPIRITUALITÉ : Le Code des « AGBONNON » (3è partie : De la nécessité du sacrifice)

0 658

✍🏾Par Maître Amoussa RAHIMI

Il est urgent que nous apprenions à donner. Il ne peut y avoir d’existence si quelque chose ne s’est pas sacrifié auparavant pour que cette existence soit possible. Tout périclite où la vie n’est pas basée sur la conscience du sacrifice, de l’abnégation, de l’amour. Comme exemple la famille : les parents se dépensent, font des sacrifices pour que les enfants puissent grandir et se développer. Il en est de même des maîtres, des professeurs, des instituteurs comme cette eau que nous nous servons : l’eau monte dans le verre et descend dans la bouteille ; puis nous buvons et le verre se vide et notre estomac se remplit.

Toute la vie, toute la mission commune de chacun de nous se résume dans cette loi d’involution et d’évolution. L’involution est le sacrifice de l’esprit qui permet à la matière d’évoluer et de s’enrichir. Une Elite doit se sacrifier pour la nation béninoise afin qu’elle émerge : Nous sommes obligés de passer par là. Nous devons le savoir : Tous ceux qui ne pensent qu’à eux-mêmes arrêtent leur développement tandis qu’en travaillant pour les autres, l’on se renforce.

Aider et toujours aider les autres, nos prochains, les soutenir nous fait perdre en apparence, quelque chose, un affaiblissement physique. Mais spirituellement, nous devenons plus puissants et plus forts. C’est ainsi que les choses se passent dans la vie : l’on ne peut faire des omelettes sans casser des œufs : l’esprit « AGBONNON ».

LIRE AUSSI :  Religion et foi : Un pasteur meurt en plein carême de 30 jours

Nous devons vite prendre conscience du lien intrinsèque qu’il y a entre Liberté et Connaissance. Et la liberté, ce n’est pas pouvoir agir d’après nos goûts, nos désirs et faire les pires folies. Non !
La liberté, la vraie, c’est la découverte permanente de la vraie réalité.
Aujourd’hui, l’Individualisme n’est plus permis. Seule la vie collective nous sauvera. Oui ! Ne l’oublions jamais : L’humanité est comme un corps où chaque pays est un organe constitué de cellules vivant et travaillant.
Et donc, lorsqu’un organe est malade, tout le corps est malade. Aussi l’obligation nous est faite, de travailler à la santé du corps unique qu’est l’humanité. Et cela, plus que jamais, les politiciens, les économistes, les philosophes doivent en prendre conscience.

Nous devons travailler comme les organes du corps humain : ils travaillent ensemble, dans un même but avec désintéressement pour le bien-être du corps entier, sa SANTE. C’est ainsi que devrait fonctionner chaque nation, chaque continent et l’humanité. Nous ne gagnons rien en demeurant égoïstes. Nous ne faisons qu’introduire en nous, les germes de la dislocation. Il est plus que jamais urgent de s’incorporer les lois de l’abnégation, du sacrifice. Il y a plus de bénéfice dans le désintéressement que dans l’égoïsme. Nous devons réapprendre à travailler gratuitement.

LIRE AUSSI :  SPIRITUALITÉ/ Recommandations des jours de naissance 4è partie : LES NATIFS DE LUNDI, ce qu'il vous faut savoir, éviter et faire au quotidien, pour une vie équilibrée

Ne l’oublions jamais ! L’humanité entière est un organisme dont tous les pays sont des organes, et il va falloir travailler de concert, en harmonie, afin de la sauver, de la conserver. Nous devons rompre avec l’égoïsme, l’intérêt personnel et les calculs. Il ne peut y avoir de bonheur tant que l’intellect ne cesse d’être traversé de pensées bizarres, ténébreuses et le cœur d’émotions et de sentiments destructifs. Il est plus qu’urgent que Les « AGBONNON » priorisent l’enseignement de l’Amour, de la Sagesse et particulièrement de la hiérarchie. Et ceci, parce que la hiérarchisation suppose la synarchie qui est le gouvernement d’une élite, d’une tête et non des organes plus bas tels que l’estomac, le ventre, le sexe comme nous voyons actuellement.

Les « AGBONNON » doivent aider le peuple béninois à réapprendre les lois de la nature, les lois divines pour l’intellect, le cœur et le corps physique.
Le béninois, la béninoise doit travailler désormais à s’occuper de ses propres problèmes et en même temps que des questions collectives : s’oublier complètement pour la collectivité c’est appeler la souffrance et le déclin. S’occuper uniquement que de soi-même, c’est entrer en conflit avec la collectivité.

LIRE AUSSI :  SPIRITUALITÉ / LES SIGNES ZODIAQUES : Connaître leurs interdits et les pratiques quotidiennes recommandées, pour une vie épanouie et équilibrée 👉🏾 2è partie : TAUREAU et GEMAUX

Les « AGBONNON » doivent enseigner la voie du milieu, des échanges raisonnables et harmonieux, pour maintenir l’Equilibre entre les autres, nos prochains et nous-mêmes et enseigner, transmettre aux Béninois, comment converger toute la puissance de notre intellect de notre cœur et de la volonté vers la réalisation du Bien, du Bien de nous-mêmes, de nos prochains.

Sachons-le ! La vérité n’apporte pas de malheurs sinon qu’aux méchants et aux ténébreux. Nous devons cesser, rompre avec des occupations destinées à disparaître et donc sombrer. Les désordres actuels, les mécontentements actuels sont dus à l’ignorance de soi-même : les besoins de l’Ame humaine ne sont pas les besoins du corps physique. L’esprit d’ « AGBONNON » doit tout changer : mettre l’Homme au centre de toutes nos études, l’être humain avec la Divinité au-dedans de lui. Aussi, c’est à la tête que les « AGBONNON » doivent s’attaquer et rééduquer, pour un Bénin Emergent et Victorieux.

Maître AMOUSSA A. RAHIMI, METAPHYSICIEN, PLASTICIEN

CONTACT APPEL et WhatsApp : +229 97081075

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend