Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

SPIRITUALITÉ : La voie cardiaque des « Agbon-non » (3è partie : LE KARMA, mieux cerner ses mystères et réalités )

0 749

✍🏾Par le Métaphysicien et Plasticien AMOUSSA Abdou RAHIMI

Le terme karma est un mot Sanskrit qui sert à désigner le destin, la fatalité. Le Karma désigne, en effet, l’acte et la conséquence de cet acte. La question du Karma éclaire l’homme sur les questions existentielles que sociales suivantes :
1 – Pourquoi suis-je un être humain ?
2 – Pourquoi ai-je tels parents ?
3 – Pourquoi mon corps présente – t – il tel défaut ou telle qualité qui le différencie des autres ?
4 – Pourquoi ai-je fait la rencontre de telle personne ?
5 – Quel est mon devenir ?
6 – Que se passe – t – il après la mort ?

Le Karma n’est pas seulement une loi des conséquences, il est aussi une loi d’équilibre. La loi du Karma, loi des conséquences et d’équilibre est absolument mécanique et s’applique avec rigueur car elle est en puissance dans la loi de la création.
Rappelons le fait que chaque acte, chaque pensée, chaque parole est vibration et que rien de ce qui a été fait, pensé et dit par l’homme ne se détruit sauf par l’émission de vibrations contraires annulant les premières. Chaque vibration est liée par un caractère particulier à celui qui l’a émise et c’est donc par lui qu’elle devra être détruite.

Toutefois, une interpénétration des âmes se fait par l’Amour qui les unit. C’est pourquoi les prières faites pour les autres, les intercessions particulières ou générales peuvent avoir des effets favorables sur un Karma individuel ou collectif. Il est donc important pour nous d’être attentifs non seulement à nos actes corporels, à nos paroles, mais aussi à nos simples actes mentaux que nous pourrions avoir tendance à sous-estimer et donc négliger. Il faut aussi savoir que toutes les pensées positives ou négatives ont tôt ou tard un effet sur notre vie ou celle d’autrui. Naturellement la pensée fugitive à moins d’effet qu’une pensée répétée. La peur qui se multiple dans notre pensée finira tôt ou tard par se créer dans la matière.
Le Karma est lié dans le temps avec notre hérédité.

LIRE AUSSI :  Union des Imams et guides spirituels du département de l’Atlantique : Le président Moutawakil Boukari officiellement installé

Le Karma nous enseigne que l’élément fondamental d’un acte est sa dimension psychologique, c’est-à-dire la nature de l’intention qui l’inspire. Dès lors que nous sommes animés par une intention positive, nos actes auront pour nous des effets qualifiés de positifs. Mais si nous sommes mus par une intention négative, nos actes engendreront des effets négatifs pour nous.

Or par définition, une intention positive vise à réaliser le bien, que cela soit pour soi-même ou pour une autre personne. Ainsi toutes nos pensées, nos paroles, nos entreprises soutenues par la bienveillance, la compassion, l’altruisme, l’amour, le désir de soulager la souffrance, de rendre heureux, de permettre l’épanouissement, tout cela engendre des effets bénéfiques pour la personne qui est ainsi animée.

A l’opposé, tout ce qui est inspiré par la haine, la colère ruminée, l’attachement, la malveillance, tout cela produit des conséquences négatives pour la personne elle-même. Précisons qu’une conséquence est positive lorsqu’elle est source de bien être, de joie, de paix intérieure, de plénitude, de bonheur. A l’inverse est défini comme négatif l’événement qui crée une souffrance, un trouble ou une agitation intérieure, une épreuve etc.

LIRE AUSSI :  SPIRITUALITÉ : Sagittaire, Capricorne Verseau et Poisson : Voici leurs interdits et les pratiques quotidiennes recommandées, pour une vie épanouie et équilibrée

Aussi est-il hautement recommandé pour nous de développer la VIGILANCE, cette attention à la motivation réelle profonde de nos actes quotidiens, y compris nos réflexions intimes personnelles.
Le principe général du Karma (nos actes ont des conséquences sur nos conditions de vie futures) établit une relation entre un acte et des événements qui lui sont consécutifs. Ce principe constitue ainsi une application particulière d’un principe plus général, ‘’la loi de cause à effet’’. Cette loi s’exprime très simplement : 1 – tout phénomène produit un certain nombre de conséquences 2 – tout phénomène est le résultat d’un ensemble de causes préexistantes. La théorie du Karma énonce que la personne qui effectue un acte aura nécessairement à faire face aux conséquences de cet acte. Les répercussions de cet acte sont obligatoirement individuelles.

En d’autres termes, les conséquences positives ou négatives qui vont d’écouler de cet acte concernant la personne qui est à l’origine de l’acte. Le principe du Karma énonce qu’un acte va nécessairement engendrer un autre événement qui est la conséquence logique. Il existe dès lors entre l’acte initial et l’événement ultérieur un caractère de nécessité qui confère au principe du Karma la force d’une véritable loi scientifique. Le Karma fonctionne de façon imparable, inévitable. Comme le dit une phrase de la Vishnusmriti : l’acte suit l’homme, le trouve sans erreur ‘’comme le veau trouve sa mère dans un troupeau de mille vaches’’ ».

LIRE AUSSI :  SPIRITUALITE/METAPHYSIQUE : LE SIGNE ASTROLOGIQUE DU BENIN (1ère partie ) ✍🏾Par le Métaphysicien et Plasticien AMOUSSA Abdou RAHIMI

Et d’autres termes, le Karma est inéluctable et il est impossible pour l’homme d’échapper aux conséquences de ses actes. Il en résulte qu’un acte lointain éloigné même de plusieurs décennies et dont nous aurions perdu jusqu’au souvenir, ne va pas nous oublier. Nous serons nécessairement confrontés à ses conséquences. Mais la théorie du Karma dégage une voie de l’action juste. Aussi, tout acte produisant nécessairement des conséquences, des actes positifs vont pouvoir atténuer, voire même effacer complètement les conséquences d’un acte antérieur.

Par exemple, même si l’on a commis un acte très négatif, on pourra infléchir le cours des événements grâce à un repentir sincère, à des excuses, à un renoncement effectif à ce type de comportement. Inversement, si je bénéfice de conditions d’existence favorables, mais que je m’adonne à des activités négatives, je vais ainsi abréger considérablement ma situation positive présente.

Ainsi, tout Karma, qu’il soit positif ou négatif peut-être transformé. La théorie du Karma fonde ainsi une éthique de la Responsabilité et du libre Arbitre. Dans cette théorie, il nous faut accepter la notion de réincarnation et de transmission de responsabilité dans une autre vie. Le danger de rejeter la réincarnation est la non-responsabilité de nos actes et une pensée d’impunité.

AMOUSSA Abdou RAHIMI
Métaphysicien, Plasticien
CONTACTS Appel et WhatsApp : +229 97081075 / 95955924
Arconville, Abomey-Calavi, BENIN

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend