Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Situation politique chaotique au Mali : 04 membres de la Cour Constitutionnelle démissionnent (Une marée humaine dans la rue pour réclamer le départ du Chef d’Etat)

0 2 360

Ça dégénère au Mali. Alors qu’il était ouvertement critiqué par plusieurs organisations politiques depuis le début de son second mandat, le Chef de l’Etat malien Ibrahim Boubakar Kéita (IBK) connait de plus en plus, une impopularité vertigineuse, au lendemain des résultats des dernières législatives contestés par l’opposition.

Tôt dans la matinée du vendredi 19 juin 2020, une marée humaine composée de près de 100.000 manifestants est descendue dans les rues de la capitale Bamako, avec des pancartes en mains et des banderoles nouées autour des têtes. Direction, le centre de la ville pour un rassemblement gigantesque, le 2è du genre déroulé le 05 juin dernier, toujours pour pousser aux portes le Président de la République IBK, un véritable prolongement du « Printemps Africain » qui a fait partir Blaise Compaoré de la tête du Burkina Faso en 2014.

LIRE AUSSI :  Coronavirus: Nigerian President Buhari's chief of staff, died and burried !

Intitulée « M5-RFP » (Mouvement du 05 Juin et le Rassemblement des Forces Patriotiques), c’est une coalition soutenue par huit partis et organisation de la société civile dont « EMK », « CMAS », « FSD », « CDTM », « CSTM », « MDP », « Anko Mali Dron ». Leur objectif, un ultimatum pour demander au Président IBK de quitter le pouvoir.

04 conseillers de la Cour Constitutionnelle démissionnent le même jour

Telle une coïncidence de mauvais goût, le gigantesque mouvement déroulé pendant plusieurs heures d’horloge dans la capitale malienne, a été suivi d’une autre mauvaise nouvelle déroulée le même vendredi 19 juin : la démission collective de 04 membres de la Cour Constitutionnelle du Mali.

LIRE AUSSI :  Présidentielle et législatives au Ghana : Voici pourquoi environs 100.000 citoyens ont voté par anticipation

Me Zoumana Moussa Cissé, Me Fatoulata Diallo, Me Mamadou Boiré et Me M’Père Diarra ont déposé leur démission au Président de ladite Cour. Ceci, quelques jours après la mort tragique de la conseillère de l’institution, la porte-parole ayant proclamé les résultats des législatives, source de diverses contestations qui ont jeté l’huile au feu dans le pays.

Loth HOUSSOU, avec maliweb.net

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend