Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Selon le magasine économique FORBES : « AS world Tech » du Béninois Richard Odjrado, est la startup high-tech africaine à suivre (Voici l’intégralité de leur publication)

0 256

Basée au Bénin, As World Tech fabrique des montres intelligentes, lunettes connectées et autres ordinateurs portables dernières générations qui bousculent le marché des TIC.

Un passionné de solutions digitales

Pour Richard Gautier Odjrado le nouveau visage de la tech en Afrique, tout commence à l’adolescence, lorsqu’il parcourt les foires commerciales en Côte d’Ivoire au côté de son père, alors vendeur d’appareils électroniques. Le déclic. « Je me suis toujours défini comme un solutionneur car les problèmes m’inspirent, affirme ce brillant trentenaire manager de projets qui avait déjà pensé une solution ancêtre du WhatsApp d’aujourd’hui. Je dirais que mes expériences précédentes m’ont beaucoup enrichi. » Gestionnaire de projet, consultant en marketing et communication digitale, Richard a réalisé de nombreuses missions pour différentes entreprises telles que Facebook (Meta). Puis il s’est de plus en plus rapproché du digital en multipliant les innovations et autres initiatives telles que I-secours, Foire Virtuelle Internationale et une plateforme d’auto-diagnostique destinée à soulager le système sanitaire béninois pendant la Covid-19. Fondateur de la marque AS®, Asuka Spirit, l’aventure de sa nouvelle startup a démarrée le jour où on lui a volé ses deux smartphones. « Le lendemain, j’ai cherché des solutions antivols efficaces pour ne plus perdre mes téléphones mais je n’en ai pas trouvé. C’est à ce moment-là que j’ai pensé une solution préventive qui m’empêche désormais de perdre mon téléphone. »

« L’humain au cœur de toute la démarche »

Trois années plus tard, il lance à Cotonou au Bénin, un prototype de montre connectée « AS WATCH » de type anti-vol préventif avec un thermomètre digital intégré qui au bout de trois mètres se déclenche par une vibration quand il détecte que le smartphone s’éloigne de la AS WATCH. En 72 heures à peine après la publication d’une vidéo démo, Richard reçoit environ 12 000 intentions d’achats. Conforté dans son potentiel à proposer des solutions efficaces, il fonde As World Tech en juin 2021. Son idée ? Proposer des produits technologiques innovants, électroménagers et autres accessoires à prix accessibles avec sa propre marque.

Parmi les produits disponibles à la vente sur la boutique en ligne dédiée, citons des lunettes connectées design et discrètes qui vous permettent d’appeler et d’écouter de la musique sans écouteurs, ainsi que des ordinateurs portables derniers cris portant des noms africains tels que : Shango, Oga, Ifê, Folakê. Conscient du potentiel du marché Africain sa cible, Richard compte prendre son temps. « J’ai déjà reçu plusieurs propositions de rachat. Mon but n’est pas de vendre mais plutôt d’avoir des actionnaires de haut niveau afin de développer une marque africaine forte qui porte des valeurs et qui propose des produits adaptés à nos besoins, en recentrant l’humain au cœur de toute la démarche, nous allons faire du high-tech autrement. Richard est l’un des entrepreneurs partenaires de l’agence de l’innovation béninoise Sèmè City. Il collabore avec le Ministère du numérique et de la digitalisation du Bénin.

Une marque vertueuse

Pour ce faire, la marque béninoise compte respecter un développement vertueux, basé sur des modes de consommation et de production durables. Outre l’utilisation de composants ayant une durée de vie plus longue, As World Tech parie sur des appareils avec un indice de réparabilité élevé et recyclables, dans le but de réduire les déchets informatiques. Sans oublier ses actions contre la fracture numérique par la formation et la récupération de matériel. « On peut produire à très grande échelle tout en insistant sur l’aspect écologique, rappelle Richard. Il faut arriver à créer une synergie entre tous les acteurs car nous avons plein de leviers pour être en phase avec les enjeux de développements et environnementaux. » Côté innovations, sa start-up, qui compte aujourd’hui douze collaborateurs avec plus de 25 000 demandes de produits à travers le monde entier, s’apprête à lancer sa propre gamme de smartphones, des fournitures scolaires numériques ou encore des baskets connectées pour réduire la fatigue.

Alors que les références de la marque sont désormais disponibles dans un showroom situé à Cotonou en plein cœur de la capitale sur l’avenue Steinmetz, Richard G. Odjrado initie d’autres démarches en termes de business. Plusieurs grandes enseignes, Africaines, Européennes et Américaines devraient sans nul doute distribuer As World Tech dès l’automne prochain. « Nous préparons une campagne de levée de fonds », ajoute Richard avant de conclure, droit au but : « On souhaite couvrir 17% du marché africain des objets connectés et systèmes informatiques d’ici 5 ans et nous parlons de plus de 590 296 163 personnes connectées à internet par des devices soit 43% de la population africaine source : « Internet World Stats 2021». Pour y arriver, en dehors du B2C, nous devons avec l’appui de nos dirigeants équiper nos Ministères, Institutions, Hôpitaux, Universités et Collèges avec nos propres ordinateurs et autres appareils connectés. Il est également question de souveraineté numérique ». Les mois à venir seront décisifs. Richard encourage les jeunes africains à croire en eux-mêmes et à rester sur le continent afin de le développer en cocréation. Son leitmotiv : Africa, the place to be !

✍🏾Avec forbes.fr

Loading...