Présidentielle au Sénégal : Sonko fait face à un nouveau combat, malgré sa réintégration dans le fichier électoral

1 507

Ousmane Sonko pourra-t-il réussir à faire valider sa candidature pour la prochaine élection présidentielle au Sénégal ? La question reste encore posée, malgré la réintégration de l’opposant au régime de Macky Sall, dans le fichier électoral, suite à deux décisions de justice du Tribunal de grande instance de Ziguinchor.

Rayé du fichier électoral suite à sa condamnation par contumace il y a quelques mois, le leader de l’opposition sénégalaise, Ousmane Sonko est désormais réintégré. C’est à travers une nouvelle décision rendue par le Tribunal de grande instance de Ziguinchor, mercredi 18 octobre 2023. Une nouvelle décision qui confirme la première décision attaquée il y a quelques jours, par le gouvernement Sénégalais.

En effet, la nouvelle décision autorise désormais le mandataire de l’opposant Sonko à aller récupérer ses fiches de parrainage exigées par la loi électorale, bien que l’exécutif avait tenté de l’en empêcher, à travers un appel qui s’opposait à la première décision de Sabassy Faye.

Mais, le juge dit recevoir l’exception d’incompétence soulevée par l’Etat du Sénégal, et la rejette, car mal fondée. En clair, le Tribunal de Ziguinchor annule la radiation du nom de Ousmane Sonko des listes électorales, et en ordonnant sa réintégration par les services centraux du ministère de l’Intérieur.

Un nouveau bras de fer

Cependant, malgré cette décision qui reste une première victoire pour le camp du président du Pastef, la direction générale des élections (DGE) aurait refusé de délivrer les formulaires devant servir à recueillir les parrainages nécessaires à une candidature de Sonko. Le motif évoqué, elle (la direction générale des élections) « ne reçoit pas aujourd’hui », a fait savoir à l’AFP, vendredi 20 octobre 2023 Ousseynou Ly, un porte-parole du Pastef.

A l’en croire, il s’agit d' »une ruse pour tirer sur les délais d’attente, le temps d’accélérer leur pourvoi, et entraver l’exécution d’une décision de justice », dénonce El Malick Ndiaye, un autre proche de Sonko, dans un message posté sur la toile, vendredi. Il a d’ailleurs profité pour appeler l’opposition à s’unir pour exiger une « élection libre, inclusive et transparente pour éviter un hold-up électoral » visiblement en préparation.
➖➖➖➖
Abonnez-vous à notre chaîne TELEGRAM pour nous suivre 24h/24, en cliquant ici 👇🏾
https://t.me/latempeteinfos

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.