Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Pour une réelle éclosion internationale du secteur culturel béninois, après 62 ans d’indépendance : Voici les pertinentes propositions du Pdg de DBM TV Kodjo Houngbèmè au président Talon

Kodjo Houngbèmè
0 514

Béninois de la Diaspora et vivant entre l’Europe et son pays, Kodjo Houngbèmè est originaire de Tori-Bossito (département de l’Atlantique). Il est le promoteur de la chaîne musicale et de divertissement Digital Black Music TV (DBM TV) et de « Nouvelle Donne« , l’une des plus grosses maisons de production d’œuvres musicales en Afrique. Nanti d’une expertise en développement culturel engrangée pendant ses plus de 25 années de labeur avec à la clé plusieurs succès à son actif, il s’est engagé à apporter du sien, pour une réelle éclosion internationale du secteur culturel béninois, après 62 ans d’indépendance.

Lisez plutôt.

Kodjo Houngbèmè

« Mon pays le Bénin aura passé 22.630 jours d’indépendance ce 1er août 2022. Sans vouloir emboucher les trompettes, les discours éternels sur la problématique de « est-ce que nous sommes pays vraiment indépendants ou pas », je voudrais, comme nous le faisons dans notre entreprise et dans nos vies quotidiennes, quand il s’agit de nos anniversaires, me poser pour nous convier à un bilan, afin d’identifier ce qui a été fait, ce qui ne l’est pas, ce qui peut être amélioré et surtout ce qui peut être fait par chacun, selon son domaine de compétences.

Il est vrai que notre nation a connu plusieurs présidents qui ont, chacun, selon sa vision et ses méthodes, fait ce qu’il a pu, pour son développement. De tous, de ma mémoire d’acteur culturel et expert de l’industrie culturelle, je fais une mention spéciale au Président Patrice Talon. Depuis bientôt 2.190 jours de son accession à la magistrature suprême, il a su :

-Assainir le chemin parcouru,
-Imaginer l’avenir pour y préparer la société,
-Promouvoir un renouveau citoyen,
-Faire de la relève une exigence et un défi pour construire l’avenir,
-Réconcilier morale et politique,
-Dans un système politique, économique et social où tout se négociait, s’échangeait, voire s’achetait, il a, de par ses actions, redonné la fierté à nous Béninois de la Diaspora, de clamer haut et fort que nous sommes Béninois.

L’engagement du Président Patrice Talon à gouverner autrement est un fait majeur qui montre que le Bénin peut se prendre en charge, si nous changeons de paradigme. Il nous montre qu’avec la volonté et la discipline, nous pouvons accomplir de grandes choses.

L’engagement et les grandes ambitions du Chef de l’État à réaliser les grandes choses pour notre pays, a généré une prise de conscience et a suscité un engouement de la diaspora béninoise à apporter sa pierre à la construction de l’édifice national.

Dans ce courant, de retour sur les terres béninoises depuis 2 ans, je travaille à la concrétisation d’une proposition de réforme portant sur l’industrialisation et la commercialisation des œuvres culturelles et particulièrement le secteur de l’Entertainment au Bénin par la professionnalisation des acteurs et la numérisation du secteur. Tenter de répondre efficacement à un certain nombre de questions qui contribueraient à l’émergence de ce secteur, telles que :

-Existe-t-il un réseau de commercialisation (distribution Digitale & physique) des œuvres culturelles au Bénin ?
-Existe-t-il un statut légal du producteur (Investisseur) dans le secteur culturel au Bénin ?
-L’écosystème fonctionnel de production au Bénin, offre t-il des perspectives de retour sur investissement ?
-Bien entendu, ici, la notion de producteur (Investisseur) rassemble l’ensemble des corps de métiers des industries créatives et culturelles (Arts visuels, livre, musique, cinéma, audiovisuel, spectacle vivant, jeu vidéo…).

Un début de réponse à ces questions contribuerait au changement radical du statut social et sociétal des acteurs culturels.

L’objectif serait de résoudre au travers des modèles cibles, la lourde équation du financement efficace et pérenne de la culture et de l’Entertainment, en particulier sans mettre en cause l’équilibre du budget du gouvernement. On y gagnerait en matière de créations d’emplois, contribution à la croissance du pays, progression du PIB…

J’ai l’intime conviction que, dans un environnement qui change,

-Il n’y a pas de plus grand risque que de rester immobile,
-Nos démarches ambitieuses doivent se vêtir d’optimisme et de pragmatisme. Il est important de promouvoir un renouveau citoyen, pour construire une nouvelle citoyenneté qui donne à chaque béninois, le droit de participer à la construction du Bénin.
Pour ce faire, les solutions sont au concours de tous. Elles résident dans l’accompagnement des actions du gouvernement.

Ensemble soutenons la vision de développement dans la dynamique de la rupture.

Bonne célébration ! »

Kodjo Houngbèmè, PDG Nouvelle Donne et DBM TV

 

✍🏾La Tempête Infos

Loading...