Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Pour une présidentielle apaisée le 11 avril prochain : Le jeune leader UP de la 20è, Arsène SODJINOU adresse un important message à ses compatriotes Béninois

0 702

Face à la tension sociale et l’atmosphère menaçante que connaît le pays depuis plusieurs semaines en cette veille de l’élection présidentielle prévue pour le 11 avril 2021, le jeune leader du parti Union Progressiste (UP) de la 20è Circonscription Électorale, Arsène SODJINOU n’a pas envie de croiser les bras. A travers un message d’appel à une prise de conscience, le jeune opérateur économique exhorte, que ce soit les Béninois de la diaspora, les opposants, les mouvanciers, les jeunes, les femmes, les présidents des institutions impliqués dans le processus électoral, les forces armées et le Président de la République, à jouer leurs partitions respectives, chacun à son niveau, pour que le Bénin, la seule et unique Nation qui est nôtre patrimoine commun, ne brûle point.
Lisez plutôt.

<< Chers compatriotes, Citoyens et citoyennes du Bénin et de la Diaspora, Notre pays traverse depuis quelques semaines une période qui interpelle la conscience de tout un chacun de nous. La période pré-électorale est caractérisée par des actes qui mettent en mal la paix et surtout l'unité nationale. Quelle que soit notre position actuelle, notre statut, notre conviction, aucune de nos ambitions politiques ou de développement ne peut se réaliser dans la violence. Seule la paix peut garantir la prospérité et le développement tant prônés. Ainsi, la jeunesse qui est le fer de lance et qui constitue la relève doit éviter d'être la marionnette de la classe politique tout en essayant d'aller à l'école de la sagesse. Pendant cette période très sensible, la jeunesse doit se démarquer des actes de vandalisme et violence qui n'augurent aucun lendemain meilleur. Demain nous appartient et nos actes d'aujourd'hui doivent garantir la paix surtout la stabilité nécessaire pour une cohésion sociale exemplaire. La jeunesse doit rester à l'écart des quiproquo politiques.

LIRE AUSSI :  Présidentielle de 2021 au Bénin/Après Ago Simènou et Galiou Soglo : Voici les probables candidats qui ont déjà retiré leurs quitus fiscaux
Chers compatriotes, Chers citoyens et citoyennes du Bénin et de la Diaspora, Que nous soyons de la mouvance ou de l'opposition, nous ne devons pas perdre de vue que nous n'avons qu'un seul pays, le Bénin. La destruction de notre nation commune ne profitera à personne, bien au contraire nous en sortirons tous perdants. C'est pourquoi j'invite la classe politique béninoise toutes catégories confondues à faire, chacun en ce qui le concerne, de son comportement politique une charte pour la paix et l'unité nationale. C'est donc le moment pour nous de réaffirmer notre attachement aux principes de la démocratie en coopérant dans la paix et dans l'amitié pour le bien de tous. Opposants ou Mouvanciers, le temps est venu pour réaffirmer notre volonté de coopérer dans la paix et dans l’amitié pour le Bien de tous. La République du Bénin, notre Chère Patrie, est une et indivisible. Nous n’avons qu’une seule Nation. Nous n’avons qu’un seul Bénin. Le Bénin de toujours. La terre sacrée de nos aïeux, précieux héritage que nous nous devrons de léguer à nos enfants des futures générations. Chacun doit éviter tout ce qui peut mettre en mal la paix et la cohésion sociale. Toutes réformes ayant ses revers, ceux qui n'ont pas pu répondre favorablement aux exigences des lois que nous nous sommes prescrites ne doivent pas opter pour la politique de la terre brûlée car elle n'amène nulle part autre que la ruine. Évitons à tout prix la politique des feux, de la destruction, de la haine, de la médisance et de la guerre. La politique passera et seul le Bénin restera.
LIRE AUSSI :  PRÉSIDENTIELLE DE 2021 AU BÉNIN/Le porte-parole de la coordination Atlantique du parti PER, Séibou Fofana, ce dimanche 24 janvier 2021 : "... Nathanaël KOTY est bien qualifié pour le job..."
La culture de la paix et la conservation de l'unité nationale doivent être le leitmotiv de chacun de nous quel que soit notre bord politique. Travaillons dès aujourd'hui à ne pas laisser une terre brûlée à la postérité. Nous devons privilégier le dialogue, la courtoisie, le consensus entre mouvancier et opposant en cette période sensible pour la consolidation des valeurs démocratiques. Les institutions de notre pays qui ont à charge le bon déroulement des élections à savoir : la CENA, la Cour Suprême, la Cour Constitutionnelle et les organisations de la société civile sont invitées à jouer chacun en ce qui le concerne son rôle dans les règles de l'art afin d'éviter les frustrations qui pourront amener à la violence.
LIRE AUSSI :  ACTUALITÉ POLITIQUE : Yayi parle de ses déboires et galères vécus sous Talon
Chers compatriotes, Chers citoyens et citoyennes du Bénin et de la Diaspora, Le rôle des forces de l'ordre dans le maintien de la paix dans le processus actuel est prépondérant et chacun de nous doit respecter les consignes de ces gardiens de la République qui se sacrifient jour et nuit pour notre quiétude. Au même moment, ils doivent aussi afficher une impartialité selon le respect scrupuleux de leur serment. Ils sont donc les arbitres entre les politiques et le peuple. Que chacun joue normalement son rôle pour la préservation de la paix dans notre pays. C'est le lieu pour moi d'inviter le Chef de l'État son Excellence Guillaume Athanase Patrice TALON qui a toujours œuvré pour la paix de toujours continuer sur cette voie de la sagesse qu'il a empruntée depuis bientôt cinq ans. Nous avons espoir que la paix primera sur les actes de violences qui n'auront pas droit de cité. Vive le Bénin sans violence ! Vive la paix dans l'unité nationale ! Que Dieu bénisse le Bénin ! Je vous remercie. Arsène SODJINOU, Acteur politique de la 20ème circonscription électorale >>

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend