Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

« OCTOBRE ROSE  » : Florence Dêdi Hondi mobilise les femmes de Cotonou autour d’une séance de dépistage et lance un appel pour une prise de conscience collective

0 385
La leader BR de la 16è circonscription électorale, Florence Dêdi Hondi…
…entourée du médecin et quelques femmes dépistées

Consciente de l’ampleur considérable que prend le mal avec ses corollaires de récurrents décès en silence au Bénin et dans le monde, la leader BR de la 16è circonscription électorale, Florence Dêdi Hondi a mobilisé plusieurs femmes de Cotonou autour d’une séance de dépistage contre le cancer de sein. C’était ce vendredi 21 octobre 2022 à la clinique St Jacques d’Abomey-Calavi, sous la bannière de son fan-club FDH (Florence Dêdi Hondi), dans le cadre l’édition 2022 de l’Octobre Rose.

À l’en croire, le fan-club reposant sur une vocation sociale, il ne peut pas fonctionner sans la garantie de la bonne santé de ses membres. « C’est pourquoi j’ai voulu profiter de ce mois, pour nous faire dépister, car tout commence par là. Il faut d’abord savoir si les seins d’une des membres portent les germes inquiétants du cancer, pour savoir quoi faire rapidement afin d’enrayer le mal », éclaire-t-elle.

Après avoir reconnu et apprécié le geste de générosité de dame Florence Dêdi Hondi qui a assuré la mobilisation autour de la séance collective de dépistage, Dr Fabrice Dougnon a entretenu les femmes sur les causes, méthodes de prévention et le processus d’évolution du cancer de sein, avant d’exposer les étapes d’un auto-dépistage régulier pour sa prévention. « On pense que ça n’arrive qu’aux autres. Malheureusement, ça peut arriver à tout le monde. Le dépistage du cancer de sein, ce n’est pas énorme. C’est même un dépistage que vous pouvez faire toute seule, à la maison, en face de votre miroir. Ensuite, vous pouvez le faire une fois par an chez le médecin « , ajoute-t-il.

Dr Fabrice Dougnon

Cependant, il recommande une mammographie (radiographie des seins) chez les femmes âgées de 50 ans à 75 ans, car ce n’est pas tous les cancers de seins qu’on arrive à détecter au palper, à la main.

Reconnaissantes…

« On chante souvent « Octobre rose Octobre rose », mais on ne savait pas de quoi il s’agissait réellement jusqu’à ce que je sois instruite il y a quelques jours. Là maintenant, je sais qu’il s’agit du mois de la campagne de sensibilisation pour le dépistage du cancer de sein. Il est très important pour chaque femme de se faire dépister. C’est un geste banal qu’on ne prend pas au sérieux »,

s’exprime l’une des bénéficiaires.

 » Pour dire vrai, quand on parlait du dépistage du cancer de sein, je n’y taillais aucune importance. Mais après avoir vécu l’expérience de dépistage aujourd’hui, je me suis rendu compte que ce n’était du tout pas à négliger. C’est pourquoi j’exporte toutes les femmes à aller se faire dépister, car il y en a sûrement de milliers qui ignorent qu’elles portent les germes du cancer dans leurs seins. Ce qui est préjudiciable pour leur santé et leur vie « ,

a clairement expliqué Ida Dovoèdo, l’une des bénéficiaires de la séance de dépistage.
Rappelons qu’une tumeur (probable responsable du cancer de sein) a été détecté chez l’une des femmes dépistées pour la circonstance.

Florence Dêdi Hondi

LaTempêteInfos

Loading...