Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité
- Advertisement -

- Advertisement -

Non-conformité des plombs des containers au port: Le chef brigade Marcellin Laourou passe à la sanction

0 1 860
Plus rien ne sera comme avant au Port autonome de Cotonou. Résolument engagé à accompagner la vision du Chef de l’Etat pour donner une autre image au poumon de l’économie nationale, le Chef Brigade du Port de Cotonou, le Capitaine Marcellin Laourou prend de nouvelles mesures.

Régulièrement dérangé par la recrudescence de la non-conformité des plombs des containers qui accostent au port de Cotonou, l’homme a décidé de sévir. Et depuis plusieurs semaines, il est déjà dans le feu de l’action. A l’occasion d’une rencontre avec les professionnels des médias, puis après sur un plateau d’une émission de la télévision nationale, l’homme a été ferme : désormais, la sanction en la matière a commencé par être appliquée aux acteurs incriminés (manutentionnaires ndlr), après constat de non-conformité des plombs sur chaque container arrivé au port de Cotonou pour enlèvement.

200.000 FCFA, c’est désormais l’amande à payer par les présumés responsables de cette violation (manutentionnaire ou le propriétaire de la marchandise ndlr), lorsqu’un constat de non-conformité est établi. A l’en croire, cette sanction a déjà commencé par être appliquée depuis quelques semaines, après des séances de sensibilisation à divers niveaux. Il l’a avoué, ces légèretés qui ont déjà trop duré ont Sali la réputation du port de Cotonou. Et désormais, il n’y a plus d’excuse. Ceci, au nom de la crédibilité vis-à vis des autres pays et des différentes organisations internationales des douanes, gage d’une compétitivité tant prônée pour une économie plus renforcée.

Selon les enquêtes, les responsables au niveau du port de Cotonou dénombraient plus de 400 demandes de non-conformité de plombs, tous les trois (03) mois. Mais aujourd’hui, le Chef de la Brigade du Port de Cotonou est résolument engagé à inverser la tendance. « Toute pratique anormale qui peut prêter à interprétation est punie. Dans le cas d’espèce, celle liée à la violation des mesures de sureté est punie par l’article 454 du code des douanes », rappelle-t-il.

Tout compte fait, le capitaine Marcellin Laourou vise loin. «  dans la mesure du possible et conformément au code des douanes et aux textes réglementaires, je vais m’y atteler pour que je puisse dire en mon âme et conscience que j’ai pu contribuer, ne serait-ce d’une petite part, à  la mobilisation des ressources et au développement de ce pays », a-t-il laissé entendre.

Loth HOUSSOU

                                             
                                                   Le capitaine Marcellin Laourou

Video Leader 1
LIRE AUSSI :  Lutte contre le chômage dans l’arrondissement de Yokpo/commune de Zè : Le C.A Pierre Boutokpo initie et finance la réinsertion professionnelle de plusieurs jeunes de sa localité

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend