Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

NIGÉRIA🇳🇬 : Le mari de la chanteuse Gospel dĂ©cĂ©dĂ©e suite aux violences conjugales, risque la peine de mort (Voici les chefs d’accusations retenus contre lui)

0 1 071

ÂgĂ© de 54 ans, pasteur Peter Nwachukwu, risque la peine de mort. C’est ce qu’on peut retenir, au regard de la loi pĂ©nale en vigueur au NigĂ©ria, vis-Ă -vis des chefs d’accusation retenus contre lui, Ă  l’issue de l’audience du procĂšs dĂ©roulĂ©e le vendredi 27 mai dernier. Ceci, environ 2 mois aprĂšs le dĂ©cĂšs de sa femme, chantre de l’Éternel Osinachi Nwachukwu, dĂ©cĂ©dĂ©e le 08 avril 2022, aprĂšs avoir Ă©tĂ© victime de plusieurs scĂšnes de violence conjugale.

Liste des chefs d’accusation retenus contre lui :

-Il est allégué que feue Osinachi avait été expulsée de force de son domicile conjugal par son mari, constituant les faits de violence contre les personnes.

-Il est allĂ©guĂ© que le dĂ©fendeur, Nwachukwu, avait Ă  un moment donnĂ©, poussĂ© avec force sa dĂ©funte Ă©pouse hors d’un vĂ©hicule en mouvement.

-L’accusĂ© a Ă©tĂ© spĂ©cifiquement accusĂ© d’avoir commis un homicide volontaire prĂ©sumĂ© conformĂ©ment aux articles 104 et 379 de la loi de 2015 sur l’administration de la justice pĂ©nale, une infraction contraire Ă  l’article 221 du Code pĂ©nal et passible de la peine de mort.

-Il est allĂ©guĂ© que le prĂ©venu avait privĂ© la dĂ©funte de sa libertĂ© personnelle en limitant ses dĂ©placements et en l’enfermant dans la maison.

-Plus encore, il est reprochĂ© au dĂ©fendeur d’avoir soumis la dĂ©funte Ă  des violences Ă©motionnelles, verbales et psychologiques, contrairement Ă  l’article 14 (1) de la loi VAP de 2015.

-Les enquĂȘtes auraient rĂ©vĂ©lĂ© que l’accusĂ© aurait refusĂ© Ă  Osinachi l’accĂšs Ă  son argent pour les mĂ©dicaments et les produits de premiĂšre nĂ©cessitĂ©, et l’avait ainsi forcĂ©e Ă  mendier et Ă  emprunter.

-Il est allĂ©guĂ© que le mari d’Osinachi l’aurait isolĂ©e de force et sĂ©parĂ©e de sa famille en empĂȘchant sa mĂšre et ses frĂšres et sƓurs de lui rendre visite Ă  son domicile conjugal.

-Peter Nwachukwu a, en outre, Ă©tĂ© accusĂ© d’avoir cruellement battu ses enfants et d’avoir enregistrĂ© leurs cris et de les avoir diffusĂ© via son tĂ©lĂ©phone.

-Il aurait egalement menacĂ© les enfants et les aurait empĂȘchĂ©s de signaler les actes de violence domestique contre leur mĂšre au pasteur en chef de leur Ă©glise, le Dr Paul Enenche, ou Ă  toute autre personne.

âœđŸŸLa TempĂȘte Infos

Loading...