Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

MONđŸ‘ïžREGARD : Ces garde-fous de la mĂ©fiance des Chefs d’États africains, aprĂšs le putsch au Gabon

0 4 711

Ceux qui partagent un avis contraire pourraient parler de coĂŻncidences. Mais hĂ©las ! MĂȘme si c’Ă©tait le cas, les faits et les circonstances traduisent clairement une rĂ©alitĂ© sans Ă©quivoque : des garde-fous de la mĂ©fiance pour Ă©viter de subir le mĂȘme sort qu’au Mali, au Burkina Faso, au Niger et trĂšs rĂ©cemment au Gabon. Ceci sans oublier les cas les moins vivaces et critiques : le Tchad et la GuinĂ©e Conakry.

En effet, depuis le mercredi 30 aoĂ»t 2023, date historique oĂč le pouvoir a Ă©tĂ© arrachĂ© des mains de la famille Bongo par un coup d’État orchestrĂ© par le GĂ©nĂ©ral Brice Oligui Nguema, plusieurs Chefs d’États africains ont posĂ© des actes, pour renforcer leur sĂ©curitĂ© et raffermir la confiance vis-Ă -vis de leurs armĂ©es respectives.

Paul Biya, président du Cameroun

Le premier sur la liste, Paul Biya du Cameroun. ÂgĂ© de 90 ans et au pouvoir depuis 41 ans (1982), le prĂ©sident Camerounais Paul Biya (nĂ© Paul BarthĂ©lemy Biya’a bi Mvondo) a remaniĂ© son ministĂšre chargĂ© de la dĂ©fense, quelques heures suite au coup d’État survenu au Gabon le mercredi 30 aoĂ»t 2023. Il a, en effet, nommĂ© 32 hauts gradĂ©s de l’armĂ©e au sein des postes stratĂ©giques du ministĂšre de la dĂ©fense.

Paul Kagame, président du Rwanda

Le mĂȘme jour, Paul KagamĂ©, le prĂ©sident Rwandais a, lui aussi, envoyĂ© un nombre impressionnant de hauts gradĂ©s Ă  la retraite anticipĂ©e. On parle de 83 officiers dont la liste a Ă©tĂ© rendue publique le mercredi 30 aoĂ»t 2023, quelques heures aprĂšs le coup d’État qui a fait tomber Ali Bongo au Gabon. Parmi ces derniers, le GĂ©nĂ©ral James Kabarebe qui aurait jouĂ© un rĂŽle influent au sein des forces armĂ©es. Ce n’est pas tout !

Hormis les 83 officiers supĂ©rieurs, 6 officiers subalternes, 678 agents en fin de contrat ainsi que 160 personnes en congĂ©s mĂ©dicaux, ont Ă©tĂ© Ă©galement envoyĂ©s Ă  la retraite anticipĂ©e par le prĂ©sident ĂągĂ© de 66 ans et au pouvoir depuis 23 ans (l’an 2.000).

Faure Gnassingbé, président du Togo

En dehors d’eux, deux autres Chefs d’États ont Ă©galement pris leurs garde-fous le lendemain. Il s’agit du prĂ©sident Togolais Faure GnassingbĂ© (58 ans et au pouvoir depuis 2005) qui a envoyĂ©, vendredi 1er septembre 2023, plusieurs officiers supĂ©rieurs Ă  la retraite. Au nombre de 10 dont le Ministre de la SĂ©curitĂ© et de la Protection Civile (GĂ©nĂ©ral Yark Damehame), ils ont Ă©tĂ© admis Ă  la retraite pour avoir atteint la “limite d’ñge rĂ©glementaire”, Ă  en croire le communiquĂ© officiel.

Umar Sissoco Embalo, président de la Guinée Bissau

Le vendredi 1er septembre 2023, le prĂ©sident de la GuinĂ©e Bissau, l’ex-prĂ©sident de la CEDEAO, Umaro Sissoco EmbalĂł a Ă©galement renforcĂ© sa sĂ©curitĂ© et remaniĂ© son armĂ©e, en procĂ©dant Ă  de nouvelles nominations. Ces nominations concernent, entre autres, un « chef d’état-major particulier du prĂ©sident » et un « commandant de la sĂ©curitĂ© prĂ©sidentielle ».

Cependant, la prĂ©sidence n’a pas justifiĂ© les raisons de la nomination de ces deux hauts gradĂ©s militaires guinĂ©ens de leurs fonctions par le gouvernement, au Conseil des Ministres tenu dans la capital Bissau. Il s’agit clairement d’un nouveau poste crĂ©Ă© par le prĂ©sident Umaro Sissoco EmbalĂł, et qui n’existe ni dans la Constitution de la RĂ©publique de GuinĂ©e-Bissau, ni dans les lois des forces armĂ©es guinĂ©ennes.

Des actes visiblement liĂ©s Ă  la perte de confiance de ces Chefs d’États africains qui, comme on le dit, ont mĂ©nagĂ© leurs montures pour viser loin.

âœđŸŸLoth Houssou
➖➖➖➖
Abonnez-vous Ă  notre chaĂźne TELEGRAM pour nous suivre 24h/24, en cliquant ici đŸ‘‡đŸŸ
https://t.me/latempeteinfos

Loading...
X