Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Lancée le 14 octobre 2022 : Voici pourquoi la campagne de vaccination contre la poliomyélite a été suspendue au Bénin

0 2 028

Alors qu’elle devait durer 72 heures après son démarrage jeudi 14 octobre 2022 sur toute l’étendue du territoire national, la toute dernière campagne de vaccination contre la poliomyélite au profit des enfants de moins de 5 ans au Bénin, a été suspendue au second jour, le 15 octobre. Et pour cause, des manifestations indésirables ont été recensées chez certains enfants, dès la première journée. La gravité de certains cas a d’ailleurs conduit le gouvernement à prendre plusieurs mesures dont notamment la suspension de la campagne.

Parmi les cas graves, des rumeurs évoquent des décès. Cependant, les recherches sont en cours pour déterminer si, éventuellement, ils sont directement liés à la vaccination.

Le Ministre Benjamin Hounkpatin clarifie et rassure

A travers une déclaration de presse déroulée ce lundi 24 octobre 2022, le Ministre de la Santé Benjamin Hounkpatin a tenu à apporter des clarifications.

« Il faut le dire car c’est connu, à chaque campagne de vaccination, des manifestations indésirables post immunisation sont enregistrées. En effet, dans une campagne de masse, il n’est pas de coutume de faire un bilan à chaque cible avant de la vacciner. C’est pourquoi, un système de pharmacovigilance mis en place par le Ministère de la Santé permet de les rechercher activement et de les investiguer, en vue d’établir un lien entre la vaccination et leur survenue »,

éclaire-t-il.

Il poursuit en disant :

« …De même, un contrôle scrupuleux de la qualité des vaccins est fait avant toute utilisation et des mesures rigoureuses sont prises pour le respect de la chaîne du froid à tous les niveaux. Les vaccins utilisés sont donc sûrs et efficaces… »

Tenant à rassurer le peuple, le Ministre Hounkpatin fait savoir :

 » Je voudrais donc rassurer les populations qu’aucun enfant n’a été vacciné avec des vaccins périmés, contrairement aux propos démobilisateurs qui sont véhiculés sur les réseaux sociaux. De même, tous les enfants ayant présenté des manifestations indésirables sont gratuitement pris en charge dans les formations sanitaires publiques. »

À suivre…

La Tempête Infos

Loading...