Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

L’ AFRIQUE ET SES ARCHIVES : Toussaint Louverture, ou le leader noir qui a déclenché l’abolition de l’esclavage

0 611

Dans la nuit du 22 au 23 août 1791 à Saint Dominique (Haïti), un esclave du nom de Toussaint Louverture, originaire du Bénin (Allada), décida de briser ses chaînes et de lancer la plus grande révolte des Noirs. A l’époque, plus d’un million d’esclaves noirs se sont soulevés contre les oppresseurs blancs. Cette réaction fut l’acte de l’abolition de la traite négrière.
Flash-back sur la vie de l’homme et les grands faits qui ont marqué l’époque désignée comme la révolution des Noirs contre les oppresseurs Blancs. 👉🏾Toussaint Louverture, en quelques mots

Général et homme politique franco-haïtien mais d’origine béninoise, Toussaint Louverture est l’un des leaders de la Révolution haïtienne entre 1791 et 1802. Ancien esclave, son ascension et ses nombreux faits d’armes, ont fait de lui, un héros national et un symbole pour l’île d’Haïti.

Né au début des années 1740 dans la colonie française de Saint-Domingue (future Haïti), le jeune Toussaint est esclave dans la plantation de Bréda. Affranchi vers 1776, il prend la tête d’une exploitation de café d’une dizaine d’esclaves quelques années plus tard. Malgré sa couleur de peau et son passé d’esclave, Toussaint de Bréda parvient à gravir l’échelle sociale à Saint-Domingue. En août 1791, la cérémonie vaudou du Bois-Caïman signe le début de la révolte des esclaves noirs pour leur liberté. Toussaint rejoint alors les insurgés dans leur combat contre les colons. S’inspirant de la stratégie militaire pratiquée en Europe et voyant ses plans couronnés de succès, il prend alors le nom de Louverture. Après avoir bénéficié au début du conflit de l’aide des Espagnols, Toussaint Louverture décide de rester fidèle à la France. Nommé général de brigade en 1795, lieutenant-gouverneur de Saint-Domingue en 1796 puis commandant en chef de l’armée en 1797, il poursuit son ascension politique. Il obtient la reddition des Espagnols, puis des Anglais, tout en mettant un terme aux luttes intestines pour le contrôle de l’île.

L’influence de Toussaint Louverture devient néanmoins de plus en plus problématique aux yeux de la métropole française. En 1801, une expédition est mise en place pour mettre un terme à ses agissements et reconquérir l’île. Vaincu et arrêté en 1802, Toussaint Louverture est déporté, puis emprisonné en France, où il s’éteint en 1803 vers l’âge de 60 ans. Il est encore aujourd’hui considéré par beaucoup comme un symbole de la Révolution haïtienne et de la première abolition de l’esclavage dans les colonies françaises. Il ne vivra pas assez longtemps pour voir son île natale obtenir son indépendance en 1804 grâce à l’un des ses lieutenants, Jean-Jacques Dessalines.

👉🏾Le rôle de Toussaint Louverture pendant la Révolution haïtienne

Dès les premières insurrections d’esclaves dans la colonie de Saint-Domingue, en particulier celle de la cérémonie du Bois-Caïman de 1791, Toussaint l’affranchi, commence à se rapprocher des têtes pensantes de la révolte, par exemple Georges Biassou. Endossant au départ un rôle de docteur, notamment grâce à ses connaissances en botanique, il se mue en un brillant stratège militaire et un meneur d’hommes respecté. C’est à partir de 1793 qu’il abandonne son nom d’esclave, Bréda, pour « Louverture », probablement en raison de cette aisance à percer les défenses ennemies.

L’ensemble de ses actions va aboutir, durant l’été 1793, à l’abolition de l’esclavage pour tous les esclaves qui se rallieraient au camp français. Cette décision sera généralisée à l’ensemble des colonies en 1794. Ne souhaitant pas rester fidèle aux Espagnols et séduit par les avantages proposés par la France, Toussaint Louverture se joint à la cause abolitionniste. Il se range aux côtés du commissaire civil Léger-Félicité Sonthonax et du général de brigade Étienne Maynaud de Bizefranc de Lavaux.

Son ambition et plusieurs accords favorisant la Grande Bretagne, vont, cependant, lui attirer les foudres d’une partie de son camp. En 1798, un conflit pour le contrôle de l’île éclate entre les partisans de Toussaint Louverture au Nord, en majorité noirs, et ceux du général André Rigaud au Sud, principalement des mulâtres. La « guerre des couteaux » s’achève en 1800, remportée par le camp de l’affranchi de Bréda.

✍🏾La Tempête Infos, avec Linternaute

Loading...