Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Journée mondiale de la visibilité Trans : L’AGCS PLUS en croisade pour le bien-être et zéro discrimination des personnes transgenres/lgbt au Bénin

0 851

Les locaux de l’hôtel KTA ont servi de cadre hier mercredi 31 mars 2021, à une séance d’informations, d’échanges et de reflexions entre les personnes transgenres (lgbt). C’était dans le cadre de la commémoration de la Journée mondiale de la visibilité Trans. Une activité financée par l’Alliance Globale des Communautés pour la Santé et les droits (AGCS PLUS).

Souvent diabolisées à tord et par ignorance des réalités physiologiques, psychobiologiques et parfois physiques qui les caractérisent de façon naturelle, les personnes transgenres (lesbiennes, gay, bisexuelles et transgenres ‘’LGBT’’) sont régulièrement victimes des plusieurs formes de discriminations, de stigmatisation et parfois, de violence au sein de la société béninoise et dans les autres pays du monde. Face à cette situation inquiétante, surtout au regard de ses amères conséquences sur la vie des personnes transgenres au Bénin, l’Alliance Globale des Communautés pour la Santé et les droits (AGCS PLUS), une structure internationale déployée dans 10 pays d’Afrique francophone dont le Bénin, s’investit pour des solutions palliatives.En effet, en raison de la stigmatisation, discrimination et des violences qu’elles subissent, les personnes transgenres se retrouvent marginalisées et donc éloignées des systèmes de santé. Ce qui explique en leur sein, un taux élevé de prévalence à l’infection à VIH. A l’occasion de la « journée mondiale de la visibilité Trans » célébrée les 31 mars de chaque année, l’AGCS PLUS, en collaboration avec ‘’Bénin Synergie Plus (BéSyP)’’ et la STB, a tenu à commémorer cette journée, à travers une séance d’échanges, d’informations, de sensibilisation et d’orientations à l’endroit des personnes transgenres y ayant pris part, en provenance de différentes associations.

La présidente de STB, « Synergie Trans Bénin » au cours de sa communication
Au menu, un état des lieux de la situation des transgenres au Bénin, avec pour finir, des recommandations et sensibilisations, afin d’inverser les tendances de la statistique des chiffres à infection de la VIH qui restent alarmants pour l’heure. Et pour aboutir à cet objectif, le message de l’AGCS est clair : l’accès aux services de santé est un droit fondamental pour tous, y compris les personnes transgenres.
On y revient.
Mme Jeanne Gapiya-Niyonzima, présidente de l’ANSS Burundi, membre du conseil d’administration et représentante de AGCS PLUS

Loth HOUSSOU

Loading...