Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité
- Advertisement -

- Advertisement -

Interpellation des responsables du « Hadj 2019 » pour malversations : Voici ce qui s’est réellement passé (D’autres cadres de l’administration impliqués dans la mafia du Hadj bientôt démasqués)

0 56
Interpellation des responsables du « Hadj 2019 » pour malversations
Voici ce qui s’est réellement passé
(D’autres cadres de l’administration impliqués dans la mafia du Hadj bientôt démasqués)
Publié le 04 Oct. 2019 à 23h 52’
Par Loth HOUSSOU, La TEMPÊTE


Depuis plusieurs jours, un dossier lié à l’organisation du pèlerinage des musulmans Béninois à la Mecque « édition 2019 » défraie la chronique et alimente aussi bien la toile que des organes de presse. Ceci, à travers des publications et commentaires diversifiés, les uns moins objectifs que les autres. Suite à des investigations minutieuses, il importe d’éclairer l’opinion publique sur ce qui s’est réellement passé.

La Brigade Economique et Financière aux trousses des faussaires au sein de l’organisation du « Hadj, édition 2019 ». C’est ce qu’il convient de dire, au regard de la vague de convocations, d’auditions, d’interpellation, le tout suivi de la saisine de téléphones portables appartenant à certains responsables impliqués dans une malversation de l’organisation du pèlerinage de cette année.
Première vague de personnes  concernées, trois (03) responsables des faitières à savoir le 1er Vice-président de CONACO, le président de FEBO Hadj et la représentante du groupe SITREXI. Après avoir été interpellés dans la matinée du vendredi 27 septembre dernier, ils ont été relâchés tard dans la nuit, après plusieurs heures d’audition.
La deuxième vague de personnes interpellées dans le cadre des dites enquêtes, ce sont les responsables des sous-comités transports, la Secrétaire Permanente du Hadj et quelques autres responsables d’associations de convoyage de pèlerins. Et c’est justement après cette étape que l’anguille cachée sous la roche se fait dessiner.

Ainsi, trois (03) hautes responsables de la faîtière  CONACO à savoir le premier vice-président, le Trésorier Général  et le Secrétaire Général se retrouvent dans la merde. D’abord, ils ont été privés de leurs téléphones portables depuis plusieurs jours et mis sous convocation. Convoqués à nouveau depuis mercredi dernier, ils trottinent dans les locaux de la BEF, et les choses semblent prendre contre eux, une tournure délicate.

Voilà en effet, les premiers résultats d’une enquête diligentée et commanditée sur instruction du Président de la République, suite aux rapports « puanteux » qu’il aurait reçus de la part des membres d’une commission de contrôle l’ayant représenté pendant tout le déroulement de l’organisation du pèlerinage, sur le tronçon Cotonou-Médine-Cotonou.
De nos investigations, il ressort qu’il s’agit d’un détournement et gestion calamiteuses de « billets free » accordés aux convoyeurs de pèlerins, principal point d’achoppement qui a fait déceler les innombrables irrégularités orchestrées de main de maître par une mafia implantée depuis des lustres. Des rapports envoyés au Président de la République, il ressort que certaines associations de convoyeurs de pèlerins ont été entièrement écartées de la répartition des « billets free » que l’avionneur « AIR TAXI BENIN » a accordés à l’ensemble des convoyeurs, selon un principe bien déterminé : 01 billet free pour 50 billets payés par chaque convoyeur. De quoi permettre à ces derniers (convoyeurs) d’alléger leurs dépenses pour le voyage des encadreurs de leurs pèlerins (infirmiers, des islamologues, etc….).
Au cours d’une rencontre de compte rendu convoquée par le Président de la République Patrice Talon le jeudi 26 septembre dernier, l’abcès a été crevé. Longtemps grugée et jalousée à cause de ses performances qui dérangent certains responsables de l’organisation du Hadj au Bénin, l’association « GAOUSSOU ZAAMANI » a été illégalement écartée, tout comme d’autres associations, lors de la répartition des « billets free » de cette année 2019, alors que, cette association par exemple, a fait voyager 280 pèlerins. Ce qui devrait lui valoir aux moins cinq (05) billets free.
Choqué par cette malversation qui cache plusieurs autres gangrènes au sein de l’organisation du Hadj au Bénin, le Chef de l’Etat a recommandé la Brigade Economique et Financière de voir clair dans cette affaire. A l’heure où nous mettons sous presse (vendredi 04 Oct. 2019 à 23h :52′), ça fait courir dans tous les sens, car plusieurs autres cadres de deux Ministères sont vaillamment impliqués dans cette haute mafia que le Président Patrice Talon a voulu faire bousiller, car elle a déjà causé des milliers de victimes.
Nous y revenons sous peu.
Video Leader 1
LIRE AUSSI :  Scandale : L’Iran reconnait être responsable du crash du Boeing qui a fait 176 morts mercredi dernier (Un missile a été tiré par erreur sur le Boeing 737 pris pour un avion hostile)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend