Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Évacué d’urgence en France pour des raisons de santé : Les nouvelles ne seraient pas bonnes pour le Premier Ministre ivoirien, Hamed Bakayoko !

0 1 292

A partir de la base aérienne du GATLA, et à bord du Grumman 5, immatriculé TU-VAE, pour atterrir autour de 19h 40′ GMT, le premier Ministre de la République de Côte d’ivoire, Hamed Bakayoko a été évacué d’urgence sur Paris, le jeudi 18 février 2021 à 14h 42′ GMT. Si la nouvelle a été étrange au niveau de l’opinion publique, elle n’en est pas de même pour ceux qui côtoient le Premier Ministre ivoirien, car, nous renseigne-t-on, les signes précurseurs apparaissaient depuis un bon moment. En effet, Hamed Bakayoko n’est pas dans sa forme qu’on lui connaissait, depuis bientôt 02 mois.

Si jusqu’au moment où nous mettons sous presse (dimanche 21 février 2021 à 20h 45′ GMT), l’opinion publique reste sur sa faim concernant la réelle nature de la maladie qui ronge insidieusement le géant « Hambak », c’est qu’il y a lieu de se poser de sérieuses questions. Au début, certaines personnes avaient cru à une contamination à la Covid-19. Mais les résultats se sont avérés négatifs.

En effet, selon nos sources, le Premier Ministre Hamed Bakayoko serait victime d’un empoisonnement lent. Et ceci, au nom de la guerre de succession engagée au sein du parti au pouvoir en Côte d’Ivoire, le RHDP. En attendant de revenir sur certains détails pertinents dans nos prochaines publications, il urge à révéler que le Premier Ministre Hamed Bakayoko a non seulement perdu de son poids, de ses cheveux et de sa vigueur, mais aussi, se plaint constamment des problèmes respiratoires, avec à la clé un visage de plus en plus émacié …

L’hypothèse qui confirme la véracité des informations de notre source est que depuis plus de 72 heures, les multiples analyses à Paris où l’homme suit les soins intensifs n’ont pas encore permis de connaître le mal dont souffre leur patient. Pourtant, Hamed Bakayoko avait effectué deux séjours sanitaires successifs sur Paris en janvier dernier, sans des suites prometteuses.

On y revient sous peu.

Loth HOUSSOU

Loading...