Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

ÉCHOS CRIET/Procès Joël Aïvo et co-accusés : « … En réalité, c’est le professeur Aïvo qui est victime d’un complot, un complot de ses adversaires politiques qui, malheureusement, tiennent les rennes du pouvoir… » (Me Barnabé Gbago) 👉🏾Lire l’essentiel des plaidoiries des avocats de la défense

0 1 277

Suite à la réquisition du Procureur Spécial de la CRIET qui opte pour une condamnation de Joël Aïvo et ses co-accusés à 10 millions de F CFA avec 50 millions d’amende chacun, les avocats de la défense du professeur Frédéric Joël AÏVO, coiffés par Maître Robert Dossou, réagissent de par leurs plaidoiries, à tour de rôle.

◾Me Elvis Didè :

– Comment peut-on arriver à démontrer l’evidence ? L’evidence se constate et s’impose à tous. Mais ici, je suis obligé de démontrer l’evidence. L’evidence aurait dû conduire à classer ce dossier sans suite ou à un arrêt de non lieu.

– Le choix de la poursuite pour complot est la preuve qu’il n’existe pas de fait pour attentat à l’Autorité de l’Etat. Le ministère public est donc conscient qu’on est loin de faits.

– La déclaration de la junte parle de dissoudre les institutions. Aïvo parle de prestation de serment qui ne peut avoir lieu que devant la Cour et le Parlement. Ce n’est pas cohérent.

◾Me Barnabé Gbago :

– En réalité, c’est le professeur Aïvo qui est victime d’un complot, un complot de ses adversaires politiques qui, malheureusement, tiennent les rennes du pouvoir.

– Dans le dossier d’accusation, il n’y a que des approximations qui font peur et on se demande si on est en matière penale.

◾Me Robert Dossou :

– les liens factuels entre les infractions et les auteurs n’existent pas. Ce genre de dossier est destiné à nous museler. Ce n’est pas bon. Il n’y a pas de développement dans la contrainte.

– Le droit est une science qui requiert une technique qui commence depuis l’enquête policière. Revenons aux fondamentaux

– Quand quelque chose de technique n’est pas droit dans un pays et que l’on ne peut pas le dire, c’est un drame pour le pays

– Un spécialiste du droit électorale parle en période électoral et on doit le mettre en prison ?

– Ce dossier est vide parce que la procédure penale est devenue un instrument de terreur.

– Des concurrents sérieux à la présidentielle de 2016 sont en exil. Nous sommes en 2021, de nouvelles têtes émergent et il faut anticiper leur élimination.

Je demande l’acquittement pure et simple de Joël AÏVO et d’Alain GNONLONFOUN.

À suivre…

✍🏾La Tempête Infos, avec Comlan H. Sossoukpè

Loading...