Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Échange entre le DG/FAC et les professionnels du 7è art : Des mesures salvatrices pour un cinéma béninois performant, mises en branle

0 976

De très beaux jours attendent désormais le cinéma béninois, peut-on se targuer le torse de dire. Et pour cause, le Directeur Général du Fonds des Arts et de la Culture (FAC) Gilbert DEOU MALE a échangé avec ses acteurs ce mardi 29 septembre 2020, dans une vision et démarche participatives, pour son élevation au profit de ses acteurs et du Bénin.

Connu comme l’un des plus puissants moteurs de la culture dans le monde entier, le secteur du cinéma ne possède pas encore malheureusement cette notoriété au Bénin, fait constater le Directeur Général du Fonds des Arts et de la Culture. En effet, notre pays le Bénin ne se positionne pas encore en bonne place dans cet univers où excellent d’autres pays comme la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Burkina Faso, etc.

LIRE AUSSI :  Showbiz / 7è édition du Fescu-Gv : Griffin Montcho consacré « Meilleur mécène culturel Béninois » de l’année 2019

Pourtant, estime-t-il, il y a des acteurs talentueux qui sombrent, à cause de l’individualisme et de la méchanceté des acteurs béninois de ce secteur. Il y a donc lieu de revoir les comportements et de développer une solidarité.

En rencontrant les cinéastes ce mardi 29 septembre, Gilbert DEOU MALE ne vise qu’un objectif, relever le niveau de performance du cinéma béninois. Pour ce faire, il leur a tendu la perche pour que les artistes cinéastes eux-mêmes se prononcent sur les maux qui minent leur corporation.

Très heureux sont-ils de cette première invitation du Directeur Général, affirme le célèbre acteur Pierre Zinko alias ”Éléphant mouillé” comme tous les acteurs d’ailleurs, qui ont fait l’autopsie du secteur avant d’égrener un chapelet de doléances. Il ressort de leur intervention à tour de rôle, que pour avoir du cinéma de qualité, il faudra y mettre les moyens financiers et renforcer les capacités des acteurs. Ils se réjouissent néanmoins de l’effort considérable que fait l’actuelle équipe du FAC et qui donne espoir à tous les acteurs culturels.

LIRE AUSSI :  Admis aux urgences du CNHU de Cotonou le 18 mai dernier : L’artiste Assa Cica décédé ce soir (Il avait bénéficié du soutien des DG/FAC et DG/BuBeDra mercredi dernier)

Le DG/FAC, après l’avoir écouté, souhaite entreprendre certaines démarches dont la première est un partenariat à établir avec le FAPA, le Fonds d’Appui à la Production Audiovisuelle dont le directeur de trouve être l’un des administrateurs du FAC.

Il a demandé aux cinéastes de réfléchir au contenu de ce partenariat à soumettre sous peu au directeur. Par rapport au problème de salles de cinéma posé par les artistes, des solutions adéquates seront également trouvées, a rassuré Gilbert DEOU MALE qui se réjouit aussi de cette séance de travail avec les cinéastes béninois.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend