Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité
- Advertisement -

- Advertisement -

Discographie / Après « Aimer », « Feeling of Joy » et « Confiance » : « Entre deux », le 4è disque qui dévoile l’étonnante facette artistique, signé Serge Pognon

0 451

Alors qu’il est plutôt connu tel un accroc du jazz et l’un des plus réputés de sa génération au sein de l’arène du showbiz béninois depuis bientôt deux décennies, l’artiste compositeur, interprète et instrumentiste Serges, le digne fils de la famille Pognon, vient de surprendre tout un monde, à travers sa dernière œuvre. Ceci, en réussissant avec tact à faire une incursion dans la musique acoustique ; performance artistique qu’il a démontrée à travers son tout récent album, le 4è de sa carrière.

Intitulée « Entre deux », l’œuvre qui a été enregistrée et sortie pendant la période de confinement en 2020 est riche de 12 titres. Son titre phare, « Entre deux » qui vient révéler une performance artistique hors du commun, tout comme « l’aube nouvelle », un autre titre du livre sonore qui est une reprise de “l’hymne nationale” du Bénin. En effet, ce titre (aube nouvelle) est plutôt sous une forme plus suave et poétique, langoureusement concoctée sous les vagues d’envolées lyriques d’un piano, avec un timbre vocal mâture assuré par l’artiste révélé au public, à l’âge de 11 ans.
Ainsi, après « Aimer » en 2011, « Feeling of Joy » en 2016 et « Confiance » en 2019, Serge Pognon met en extase avec succès, une nouvelle facette qui ne fait qu’élever le niveau de sa dimension de talents éclectiques que ses fans d’ici et d’ailleurs lui reconnaissent avec respect.

LIRE AUSSI :  Retiré de la liste des nominés aux trophées AFRIMMA 2020, pour faits de violence conjugale : Sidiki Diabaté dénonce une discrimination contre le peuple malien

Serge Pognon, ou le parcours artistique d’un véritable passionné au gré du destin

Né à Bordeaux (France) d’un père béninois et d’une mère togolaise, Serge Pognon s’est révélé à la scène publique pour la première fois à l’âge de 11 ans, au CEMG de Gbégamey, à Cotonou. A cet âge, il avait déjà officiellement intégré « Les Sphinx », célèbre orchestre de son collège, aux côtés de Angélique Kidjo, feu Stan Tohon, Madou et bien d’autres talents du collège.
Entre autres vedettes qu’il interprétait à l’époque, Manu Dibango, Francis Bebey, Ekambi Brillant, Jimmy Cliff, Johnny Nash, Bob Marley, André Marie Tala, Ernesto Djédjé, Bailly Spinto.

LIRE AUSSI :  PEOPLE : Dossi ouvre, et Wily Mignon la referme avec élégance

Et c’est en quittant le Bénin en 1981 pour la France à cause de ses études universitaires que Serge Pognon découvre le jazz. Ainsi démarre une aventure dont il gardera les empreintes jusqu’aujourd’hui.

Serge, le jazz et le gospel…

Après avoir pris des cours de guitare, Serge donne de petites représentations, en interprétant des standards du répertoire jazz. Ceci, avec divers groupes de musique composés des ses amis et d’autres amateurs tout comme lui, et de nationalités diverses.
Parallèlement au jazz, Serge prend des cours de chant classique.

De retour au Bénin en 1994, il intègre divers groupes vocaux dont « l’ensemble vocal international Orpheon », dont il sera l’un des principaux solistes ténor, ainsi que le « chœur synode », groupe exclusivement masculin composé de prêtres et divers maîtres de chœurs.

Il participera à l’enregistrement des albums de chacun de ces groupes en qualité de vocaliste soliste.
Par ailleurs il interviendra aussi sur des albums de hip-hop et rap des groupes « Noir sur Blanc » et « Ardiess Posse ».

LIRE AUSSI :  MALI/Affaire violence conjugale : Sidiki Diabaté déposé en prison (Son contrat avec Universal Music Africa suspendu)

Une décennie de carrière professionnelle, 04 albums…

Toutes ses expériences dépassées, Serge décide désormais de chanter ses propres compositions. Ainsi, suite à son tout premier spectacle solo déroulé à l’espace Tchiff (Cotonou) en octobre 2010, il enregistre en 2011, son premier album composé de 11 titres. Intitulé ‘’Aimer’’, c’est une œuvre très inspirée par le rythme de la bossa-nova brésilienne.
Viendra ensuite en 2016, ‘’feeling of Joy’’, un nouvel album riche de 15 titres. Mi-francophone et mi -anglophone, ses envolées lyriques sont plus groove, avec des thèmes plus socialement orientés ( mi wo nonvi, slave blues ) et plus spirituels ( résonne , feeling of joy).

Puis à la fin de l’année 2019, sortira ‘’ confiance’’. Composé de 16 titres, ce 3è album vient compléter la diversité musicale d’un Serge que l’on découvre capable d’afro- fusion, afro –jazz et afro- R’n’b.

Loth HOUSSOU

Video Leader 1

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend