Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Deuil/Burundi : La réelle cause qui a emporté le Président Nkurunziza aurait été voilée (Son épouse également sous traitement de Covid-19 depuis mercredi)

0 2 913

Décédé tragiquement le mardi 09 juin dernier dans les locaux de « l’hôpital du Cinquantenaire » dans la capitale Bujumbura, la version qui a accompagné le passage de vie à trépas du désormais ex-Président de la République du Burundi, Pierre Nkurunziza, a été démentie avec insistance. Selon cette version annoncée sur le compte Twitter du gouvernement, l’homme âgé de 55 ans qui a passé 15 ans à la tête du Burundi aurait été victime d’une crise cardiaque.
Et depuis le jour du drame, la version a laissé sceptiques les observateurs qui dénoncent, après enquête, une couverture de la véritable cause.

LIRE AUSSI :  FRANCE: 😳 The President of the Republic, Emmanuel Macron slapped in public (See video)

Mais deux (02) jours après les investigations, la réelle version est désormais connue. Aux dernières nouvelles, le Président Burundais Pierre Nkurunziza est plutôt décédé du Coronavirus. Les mêmes enquêtes révèlent clairement que son épouse, Dénise Nkurunziza serait sous le traitement de la Covid-19, 24 heures après le décès de son époux, le même jour où la maman du Président Pierre Nkurunziza est également décédée, elle aussi.

En effet, la majorité des malades du Coronavirus décèdent d’une crise cardiaque. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles les médecins traitant font recours à des respirateurs. Et les différents malaises qui auraient conduit à l’arrêt cardiaque « collé » au décès de l’ex-homme fort du Burundi, ont été voilés.

LIRE AUSSI :  CÔTE D' IVOIRE/EN PLEINE CÉRÉMONIE OFFICIELLE DES 60 ANS D'INDÉPENDANCE Le drapeau national se détache du mât et chute violemment vers le sol

Ceci, parce que les membres du gouvernement burundais évitent d’essuyer la honte pour avoir perdu leur Chef qui, depuis plusieurs mois, a pris à la légère et minimisé la présence de la pandémie du Coronavirus sur son territoire.

Les mêmes sources révèlent que le 12 mai dernier (2020), le gouvernement burundais avait finalement chassé les représentants de l’OMS de son territoire, à cause des multiples rappels à l’ordre de ces derniers à l’endroit du gouvernement qui n’a pris aucune mesure de lutte contre la pandémie, après la fermeture des frontières aériennes et terrestres.

Loth HOUSSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend