Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité
- Advertisement -

- Advertisement -

Démarches pour une sortie de l’impasse électorale au Bénin: Les présidents d’institutions ont failli à une mission démocratique et montré leur limite face au peuple

0 59
Démarches pour une sortie de l’impasse électorale au Bénin
Les présidents d’institutions ont failli à une mission démocratique et montré leur limite face au peuple
Publié le 02/04/2019
Par Loth HOUSSOU, La TEMPÊTE

Vue d’ensemble de la rencontre des présidents d’institutions et du Président de la République

Considérée comme le dernier espoir pour favoriser une sortie de crise électorale qui a déjà duré plus d’un mois au Bénin, la fameuse rencontre des huit (08) présidents d’institutions avec le Président de la République n’a été que du bluff. Au terme d’un échange qui a duré près de quatre (04) heures d’horloge, la fumée blanche sortie n’a fait que monter les tensions au niveau du peuple.
Pendant que de manière persistante, la tension grimpe de tous les coins, ici comme dans la diaspora, comment huit (08) grands nom de la République à savoir le Médiateur de la République, le président de la l’Assemblée Nationale, la présidente la Haute Cour de Justice, le président de le Cour Constitutionnelle, le président de la CENA, le président de la Cour Suprême, le président du CES et le président de la HAAC n’ont-ils pas réussi à convaincre le Président Patrice Talon à prendre de la hauteur en prenant une décision salutaire, malgré l’échec des démarches à l’Assemblée Nationale ?
Visiblement, ces personnalités de haut niveau semblent être insensibles à la menace perceptible du danger qui pointe à l’horizon. En manquant de jouer ce rôle crucial et historique qui aurait pu être acclamé de tous, les huit (08) présidents d’institutions qui ont fait le déplacement du palais de la République hier lundi 1er avril 2019 ont failli à une mission historique.
Mieux, en décidant la poursuite du processus électoral et l’organisation de l’élection législative à bonne date (28 avril 2019), ils ont démontré à la face du peuple béninois à quel point ils sont limités dans leurs prérogatives avec la preuve d’un manque de volonté pour jouer leur partition à la préservation de la paix et de la stabilité démocratique au profit du peuple béninois.
Lire l’intégralité du communiqué qui a sanctionné leur échange d’avec le Président Patrice Talon.
Nous vous reviendrons.
COMMUNIQUÉ
A l’initiative de leur coordonnateur, les Présidents des Institutions constitutionnelles élargies au Médiateur de la République et au Président de la CENA se sont réunis ce 1er avril 2019 au palais de la Présidence de la République,  en vue d’apprécier le fonctionnement des Institutions ainsi que l’actualité nationale.
Appréciant l’actualité politique nationale, les présidents des Institutions de la République ont salué les efforts du Président de la République pour un dialogue politique ouvert en vue de l’organisation apaisée des élections législatives plus ouvertes.
Le constat est établi que l’Assemblée nationale n’a pu obtenir le consensus nécessaire à la modification de la législation en vigueur sur la charte des partis politiques et le code électoral.
Il est également établi qu’aussi bien les acteurs politiques,  les organisations syndicales et celles de la société civile,  que le peuple entier sont attachés à la préservation de l’ordre constitutionnel.
Regrettant cette absence de consensus,  les présidents des institutions appellent à la poursuite du processus électoral et à la tenue des élections à bonne date.
Toutefois, ils invitent l’ensemble des acteurs à poursuivre résolument le dialogue pour améliorer la qualité des textes en vigueur dans la perspective des échéances ultérieures.
 Joseph H. GNONLONFOUN
PORTE-PAROLE
1er Avril 2019
Video Leader 1
LIRE AUSSI :  Devant le Procureur ce jour pour son procès : Le pasteur Edgard Guidigbi réussira-t-il à recouvrer sa liberté, face à plusieurs plaignants ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend