Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Crise pré-électorale au Bénin : Talon fléchit enfin, le dénouement amorcé

1 165
Crise pré-électorale au Bénin

Talon fléchit enfin, le dénouement amorcé
Publié le 06/03/2019
Par Loth HOUSSOU, La TEMPETE


Après plusieurs semaines de mécontentements et de vives tensions observées au sein de la population et de la classe politique à cause de l’exclusion des partis de l’opposition des législatives du 28 avril prochain, le calme semble apparaître sur les visages et dans les cœurs depuis quelques heures. Et pour cause, la décision prise par le Chef de l’Etat, à l’issue de la rencontre d’urgence déroulée ce matin au palais de la présidence de la République.
Pour le Président Patrice Talon, après analyse de la situation critique, il faut qu’en procédure d’urgence, l’Assemblée Nationale légifère en proposant des textes plus adaptés pour la sortie de crise. Ceci, afin que tous les partis puissent participer aux élections. Cependant, la date du scrutin (dimanche 28 avril 2019) ne devrait changer.
Ainsi, face à la colère du peuple, Patrice Talon a fini par lâcher prise, désormais à l’écoute du peuple.
« Je voudrais, pour clore cet échange, réaffirmer que la situation est préoccupante. Et je voudrais compter sur le génie et l’esprit d’équipe de chacun. Je voudrais, en dépit de tout, exprimer mon attachement aux institutions de la République…
… Je veux espérer qu’à partir de tout à l’heure, de ce soir, demain et d’après-demain jusqu’à lundi ou mardi au plus tard, vous allez être en mesure de nous faire des suggestions et prendre des décisions parce que vous en avez les prérogatives ».
… Ce serait salutaire pour nous tous et nous allons partager les mérites ».
Conscient que le boycott des principales figures de l’opposition à ladite rencontre était synonyme d’un mécontentement, le Chef de l’Etat a
« … Je voudrais vous prier donc Mesdames et Monsieurs, prier ceux qui ne sont pas avec nous ce matin que dans l’était d’esprit, peut-être de révolte et de mécontentement qui s’est matérialisé par leur absence d’aujourd’hui n’est que pour nous leur message de désolation. Je prends ça ainsi. Ce n’est pas plus que ça.

… Je voudrais dire que tout est encore possible … ».

Tous les regards sont donc désormais tournés vers les députés de l’Assemblée Nationale du Bénin (dont quelques membres du bureau étaient présents à la rencontre ce matin), pour une relecture de la charte des partis politiques et du nouveau code électoral en vue d’une sortie de crise pour des élections législatives apaisées le 28 avril 2019 au Bénin.

LIRE AUSSI :  Main tendue du Chef de l’Etat à l’opposition et la situation sociopolitique nationale : Le mouvement politique MPDN au cœur d’une concertation nationale ce jour
1 commentaire
  1. Mount Horeb dit

    Merci, frere. Les textes aident a la redaction du JP ici a Lagos.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend